Les yaourts dans la course aux bénéfices santé

lu 7709 fois

Leur histoire est liée à la consommation du lait et à sa conservation. Aux habitudes alimentaires les plus ancestrales des régions du monde. Et apparus au fil du temps, leurs bénéfices santé sont venus compléter leurs avantages nutritionnels. De plus en plus nombreux, ils sont aujourd’hui soumis aux critères rigoureux de la médecine scientifique et font l’objet des investigations des chercheurs.

« Le guide des produits avec ou sans OGM de Greenpeace sur iPhone et Androïd » - Crédit photo : © Alessio Cola | Fotolia.com L’intérêt médical porté aux yaourts est venu de constatations cliniques très diverses, mais aussi des travaux sur la flore intestinale, qui assure des fonctions essentielles pour le maintien de la santé. On s’est aperçu que les probiotiques utilisés dans les yaourts – essentiellement des bifidobactéries et des lactobacilles – renforçaient l’action favorable des bactéries de l’intestin.

La liste des publications scientifiques qui étudient tel ou tel de ces avantages ne cesse de s’allonger. Les yaourts favorisent la digestion du lactose (le sucre du lait) et accélèrent le transit intestinal. Ils diminuent les symptômes de l’intestin irritable. Ils sont utiles au traitement et à la prévention des diarrhées aiguës chez l’enfant. Ils préviennent les diarrhées liées à l’utilisation des antibiotiques.

On attend d’eux aussi des résultats vis-à-vis de plusieurs maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, avec l’espoir de limiter l’usage de médicaments et de traitements lourds. Les yaourts permettraient d’espacer les récidives de certaines colites.

Les yaourts sont sollicités pour aider le système immunitaire intestinal, en première ligne contre les agressions extérieures. L’espoir porte donc également sur la lutte contre les allergies alimentaires ou respiratoires. Des études attribuent aux yaourts la possibilité de diminuer le risque d’eczéma chez la femme enceinte et l’enfant en bas âge. L’intestin est le premier organe de défense de l’organisme, et tout ce qui le peut le renforcer est a priori favorable à la santé. D’où aussi des études cherchant à savoir si les yaourts pourraient permettre de mieux lutter contre toutes sortes d’infections (par exemple de la sphère ORL), empêcher leur apparition ou limiter leur durée…

En laboratoire, chez l’animal mais aussi chez l’homme, des expérimentations dont il faudra rassembler les résultats sont en cours dans les domaines les plus divers : prévention de la constipation, du cancer du côlon, de ses complications, de celles de la cirrhose. Lutte contre la bactérie responsable de l’ulcère de l’estomac. Action favorable contre les caries dentaires, les maladies des gencives et la mauvaise haleine. Des lactobacilles sont même expérimentés pour faire baisser le cholestérol ou prévenir l’ostéoporose…

Les yaourts sont aujourd’hui en très bonne place pour accumuler les bénéfices santé. Leurs mécanismes d’action sont à l’étude et réservent sans doute encore bien des surprises !

Références :

  • Cahiers de Nutrition et de Diététique, volume 42, hors série n° 2.
  • Nutrition Bulletin, volume 34, n° 4, p. 340-373.
  • Allergy, Asthma & Clinical Immunology, volume 5, n° 1, p. 5.
  • Journal of the Canadian Dental Association, volume 75, n° 8, p. 585-590.
  • International Dairy Journal, volume 19, n° 11, p. 690-695.
  • Lipids in Health and Disease, volume 8, n° 1, p. 21.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s