Les vertus hypocholestérolémiantes de la pomme sont-elles prouvées ?

lu 3084 fois

Une étude portant sur 235 sujets, présentant tous une hypercholestérolémie pure (sans hypertriglycéridémie associée), a effectivement prouvé, il y a plus de 10 ans déjà, que la consommation régulière de pommes avait un impact bénéfique sur le taux de cholestérol.

Ces sujets, qui ont ingéré 3 pommes crues chaque jour pendant 2 mois en plus de leur alimentation habituelle, ont vu leur cholestérolémie diminuée de 5 % en moyenne, et jusqu'à 10 % pour les taux les plus élevés avant l'étude.

Un des avantages majeurs du "régime pomme" est de réduire le taux de cholestérol total et de LDL-cholestérol, tout en en maintenant le taux de HDL-cholestérol (protecteur vasculaire) et de ne présenter aucun effet délétère sur la glycémie ou sur la triglycéridémie. Bien au contraire, à l'issue de l'étude, ces constantes biologiques étaient identiques ou améliorées.

Comment expliquer ces effets ?

L'effet "fibres" de la pomme, riche en pectines séquestrant le cholestérol, est indéniable. Mais il semble que, plus qu'un nutriment isolé, ce soit la présence simultanée de diverses substances (tanins, flavonoïdes, oligo-éléments, vitamines antioxydantes, minéraux) qui explique cet effet protecteur...

SOURCE : APRIFEL

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s