Les suppléments de vitamines ne protègent pas du cancer

lu 3782 fois

D'après une étude américaine récente, qui a suivi l'état de santé de près de 8.000 femmes pendant presque dix ans, la consommation de suppléments de vitamine C, de vitamine E et de bêta-carotène ne protège ni de la survenue d'un cancer, ni de la mortalité liée à cette maladie. Un constat déjà fait par le Fond Mondial de Recherche sur le Cancer.

Les suppléments de vitamines ne protègent pas du cancer - Crédit photo : © NUTRINEWS D’après l’enquête française INCA 2 (étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires), menée auprès de 5.500 personnes, près de 20 % des adultes et un peu plus de 11 % des enfants consomment des compléments alimentaires. Plus d’un quart des femmes y ont recours. Pourtant, sauf avis médical et en cas de déficit nutritionnel précis, les compléments alimentaires n’ont la plupart du temps aucun intérêt !

On attribue un rôle bénéfique aux anti-oxydants pour prévenir l’apparition des cancers. C’est une des raisons - parmi d’autres - pour lesquelles on encourage la consommation de fruits et de légumes. Pour le moment, en tout cas, on ne peut pas recommander les comprimés de vitamines !

En effet, une étude américaine récente (*), ayant suivi 8.000 femmes pendant presque dix ans, conclue que la consommation de suppléments de vitamine C, de vitamine E et de bêta-carotène ne protège ni de la survenue d’un cancer, ni de la mortalité liée à cette maladie.

Un constat déjà fait par le WCRF (Fond Mondial de Recherche sur le Cancer) dans son dernier rapport WCRF/AICR 2007 « Alimentation, nutrition, activité physique et prévention du cancer : une perspective mondiale » et qui conforte le bon sens et les recommandations des nutritionnistes : rien ne vaut les vitamines contenues naturellement dans les aliments !

Les compléments nous veulent-ils vraiment du bien ?

Ce n’est plus à démontrer, un déficit en vitamines ou minéraux augmente les risques de certaines pathologies (maladie cardiovasculaire, cancer, diabète ou maladie neuro-dégénérative...). Malgré tout, le doute plane sérieusement sur l’intérêt des compléments alimentaires.

Plusieurs études ont montré que les antioxydants, notamment la vitamine A et la vitamine E, à doses supra-nutritionnelles, pouvaient augmenter la mortalité et le Fond Mondial de Recherche sur le Cancer recommande expressément de couvrir tous ses besoins nutritionnels sans avoir recours aux compléments alimentaires. En consommateur averti, ne cédons pas à la tentation d’acheter notre équilibre alimentaire en capsule.

Grégoire Weber, diététicien

(*) Parue dans Journal of the national cancer institute, volume 101, p.14-23.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s