Les rhumatologues et le calcium

lu 3162 fois

Combien de calcium pour assurer la santé osseuse et lutter contre l'ostéoporose ? Quel est le rôle du calcium en cas de calculs rénaux ? Les rhumatologues réunis à Paris pour la journée scientifique du groupe de recherche et d'information sur les ostéoporoses (GRIO) se sont penchés sur ces questions en rapport avec notre alimentation quotidienne...

« Les rhumatologues et le calcium » - Crédits photo : www.artezia.net C’est bien connu, le calcium est un minéral essentiel à l’os : il lui donne sa solidité et sa résistance. Des apports adéquats aident à construire le squelette pendant l’enfance et l’adolescence, puis, tout au long de la vie, à l’entretenir et le protéger de l’ostéoporose. Mais combien faut-il de calcium ?

Calcium et ostéoporose : les apports nécessaires

Les besoins varient d’un individu à l’autre. Ils dépendent aussi de l’âge et de la situation physiologique (croissance, grossesse, vieillissement...). Les apports nutritionnels conseillés (ANC) fournissent une réponse « moyenne », mais satisfaisante : ils ont été calculés pour assurer les besoins de la quasi-totalité de la population. Pour les atteindre, estime le Pr C. Ribot, de Toulouse, inutile de recourir aux médicaments, sauf peut-être chez les personnes âgées en maison de retraite. Le plus simple est de privilégier l’alimentation. Avec en priorité les produits laitiers.

Ils sont la meilleure source de calcium, explique le Pr Ribot, et ils apportent aussi du phosphore (qui s’associe avec le calcium pour former le cristal osseux), ainsi que des protéines (indispensables à la formation de la trame osseuse sur laquelle se fixent ces cristaux)... L’occasion de mettre en pratique la recommandation du programme national nutrition santé (PNNS) : trois produits laitiers par jour.

Que manger en cas de calculs rénaux ?

Autre sujet en rapport avec l’alimentation : certaines personnes ont tendance à éliminer trop de calcium dans les urines , ce qui peut favoriser la formation de calculs rénaux. D’où l’idée, longtemps répandue, de limiter les apports alimentaires de calcium. C’est une erreur, rappelle le Dr E. Legrand, du CHU d’Angers : la ration calcique doit être normale. Un régime pauvre en calcium est à la fois nuisible à la masse osseuse et inefficace pour prévenir la récidive du calcul. Un tel régime pourrait même induire la formation de calculs en favorisant l’élimination dans les urines d’autres substances, comme les oxalates, qui augmentent très nettement le risque de calculs.

En cas de lithiase calcique (traduisez, de calculs), il est recommandé d’éviter certains légumes (bettes, épinards, betterave, oseille, haricots secs) ainsi que la rhubarbe, les figues et le chocolat. Il est par ailleurs conseillé de modérer sa consommation de sel et surtout de boire deux litres d’eau chaque jour.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s