Les repas familiaux des jeunes Américains

lu 5454 fois

Cette étude a examiné la place du repas familial chez 4 746 jeunes Américains, âgés de 11 à 18 ans et scolarisés, et son influence sur leur alimentation.

Différents critères ont été pris en compte : sexe des enfants, niveau scolaire, appartenance ethnique, disponibilité de la mère, niveau socioéconomique.

Interrogés sur la semaine écoulée, 40,1 % des enfants ont répondu avoir partagé un repas entre trois et six fois avec leur famille, 24,8 % l'ont fait sept fois ou plus, et 14 % n'en avaient pris aucun. La prise de repas en famille est plus fréquente chez les garçons, les Asiatiques américains et lorsque la mère ne travaille pas.

La prise de repas en famille est associée à une meilleure qualité des apports nutritionnels (en protéines, vitamines et minéraux). En effet, la consommation de fruits et légumes, de céréales, d'aliments riches en calcium est augmentée et celle de boissons non alcoolisées sucrées est diminuée.

Les repas familiaux contribuent à l'instauration de bonnes habitudes alimentaires (régulières, structurées) et à un développement psychologique positif des jeunes. Ainsi, une autre étude américaine a montré que la prise régulière de repas en famille était corrélée avec une diminution des crises de boulimie plus tard à l'adolescence.

Plus les enfants évoluent dans leur niveau scolaire, moins ils ont de temps de partager un repas avec leurs parents. Des solutions devraient être trouvées pour y remédier.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s