Les recommandations nutritionnelles exprimées en termes d’aliments pour bientôt ?

lu 2682 fois

Établir des recommandations nutritionnelles en termes d’aliments est une chose. S'assurer qu'elles soient lues, comprises et suivies en est une autre. Les chercheurs du réseau d'excellence EURRECA ont étudié comment les consommateurs perçoivent ces recommandations.

En quoi consistent les recommandations nutritionnelles exprimées en termes d’aliments ?

Les recommandations nutritionnelles exprimées en termes d’aliments (Food-based dietary guidelines (FBDG)) sont des messages simples sur une alimentation saine destinés au grand public. L’indication qu’elles donnent sur ce qu’il convient de manger est exprimée en termes d'aliments plutôt que de nutriments ; elles constituent un guide basique pour la planification des repas ou menus quotidiens. Elles vont au-delà des informations nutritionnelles purement techniques et visent à fournir une éducation nutritionnelle compréhensible pour chaque consommateur.

Plus précisément, les recommandations FBDG tiennent compte des habitudes alimentaires dans leur globalité pour obtenir une alimentation saine. Il s’agit d’une approche holistique. En partant de ce principe, les recommandations FBDG ont pour objectif d’améliorer les habitudes alimentaires de chacun afin de réduire dans leur ensemble les problèmes de santé publique liés à l’alimentation. Elles sont axées sur le fait qu'un régime alimentaire sain dépasse les critères de nutriments et de niveaux d’apports recommandées. La transformation et la préparation des aliments peuvent, par exemple, modifier leur valeur nutritionnelle. De plus, parfois nous savons que certains aliments sont bons pour notre santé, sans que la science n’ait encore pu en donner une explication biologique précise. Les recommandations FBDG tiennent également compte de l’atmosphère agréable des repas ainsi que des habitudes sociales et culturelles connexes et de l’importance d’une alimentation variée.

Suite à la conférence internationale de 1992 sur la nutrition, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont lancé plusieurs programmes visant à développer des recommandations nutritionnelles pour le public. En 2005, l’OMS a indiqué que 33 pays européens (75 au niveau mondial) ont élaboré des recommandations FBDG [1].

Dans le cadre du Réseau d’excellence EURRECA financé par le sixième programme-cadre de l'UE, les chercheurs ont fait une revue de la litérature disponible sur l’efficacité de ces recommandations. Les consommateurs les lisent-ils, les comprennent-ils et les suivent-ils ?

Connaissance, compréhension et utilisation de la part des consommateurs

Cette revue de la littérature, basée sur vingt-huit études réalisées aux quatre coins du monde, indique que, dans une certaine mesure, les consommateurs connaissent l’existence des recommandations FBDG [2]. Il a été suggéré que cette prise de conscience constituait une première étape indispensable à la modification des comportements [3]. Néanmoins, la relation est complexe, et de nombreux autres facteurs, tels que la préférence, déterminent si, au bout du compte, cette prise de conscience se concrétise en une amélioration des habitudes alimentaires.

Les études sur la compréhension des recommandations par les consommateurs indiquent des résultats mitigés. Il semble que les principaux concepts, tels que les notions d’alimentation pauvre en graisse et en sucre, sont généralement connus, mais les principes plus abstraits, tels que la taille des portions, restent difficiles à appréhender.

L’application pure et simple des recommandations nutritionnelles en fonction du régime alimentaire est, quant à elle, impossible à évaluer. Trop peu d'études sont disponibles afin d'estimer si la connaissance et la compréhension de ces types de recommandations permettent aux consommateurs de s’alimenter de façon plus saine.

Cette revue de la littérature indique que la promotion des recommandations FBDG n’a pas toujours été accompagnée de mesures d’évaluation et qu’il est nécessaire de préciser les méthodes d’évaluation utilisées. La première étape vers une évaluation adéquate consiste à établir des définitions claires des mesures souhaitées, par exemple la prise de conscience et l’utilisation des recommandations FBDG. Ces méthodes doivent ensuite être sélectionnées avec soin afin de s’assurer qu’elles remplissent leur rôle et permettent réellement d’évaluer les facteurs pertinents. Une fois les FBDG évaluées sur la base de définitions claires et de méthodes bien étudiées, il sera possible de comparer les études et de tirer des conclusions sur l’efficacité de ces recommandations en tant qu’outil pour promouvoir une alimentation saine.

Conclusion

Il est indispensable de disposer d’outils d’information efficaces pour atteindre des objectifs de santé publique. Afin de savoir si les efforts effectués ont porté leurs fruits, des mesures d’évaluation doivent être mises en place. La revue d’EURRECA sur la prise de conscience des consommateurs ainsi que sur la compréhension et l’utilisation des FBDG indique que la promotion de ces recommandations n’a pas toujours été accompagnée de mesures d’évaluation. Il est donc prématuré de statuer sur l’efficacité des recommandations FBDG à promouvoir de saines habitudes nutritionnelles. Une évaluation adéquate de l’efficacité des FBDG nous permettra de déterminer les types de recommandations les plus efficaces et de savoir quelle est la contribution des FBDG aux améliorations de santé publique par rapport à d’autres initiatives concomitantes dans ce domaine.

EURRECA - EURopean RECommendations Aligned (Alignement des recommandations concernant les nutriments) est un Réseau d'excellence financé par la Commission européenne (2007 - 2011), numéro de contrat FP6 036196-2 (FOOD) et coordonné par ILSI Europe (Institut international des sciences de la vie).

Références :

  1. Summary Report EFSA Scientific Colloquium 5, 21-22 March 2006, Parma Italy.
  2. Brown KA et al. A review of consumer awareness, understanding and use of food based dietary guidelines. Br J Nutr. Published online 9 March 2011. doi:10.1017/S0007114511000250.
  3. Contento IR et al. (1995). The effectiveness of nutrition education and implications for nutrition education policy, programs and research: a review of research. J Nutr Educ 27(6):279-418.

Source : Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC)

SOURCE : Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s