Les quatre secrets de la longévité

lu 3720 fois

Le secret de la longévité passionne l'humanité depuis la nuit des temps. Certains aventuriers ont tenté de découvrir la fontaine de Jouvence alors que les alchimistes cherchaient la pierre philosophale. Or, ce secret semble être plus accessible que l'on ne le pensait. Une équipe de chercheurs de l'Union européenne a découvert le secret d'une vie longue et saine, dont nous détiendrions déjà les clés. Voici quatre stratégies susceptibles de nous permettre de vivre 14 ans de plus.

Dans tous les pays du monde, la santé et la sécurité des citoyens est une des principales priorités. Il en va de même pour les États membres de l'UE. Ainsi, l'UE a accordé son financement à l'un des plus importants efforts concertés de recherche en matière de santé et d'habitudes alimentaires des citoyens européens.

Les résultats de cette étude intensive viennent d'être révélés, les premiers ont suscité bien des surprises. Ils montrent que les personnes adoptant quatre habitudes de comportement saines toutes simples vivent en moyenne 14 ans de plus que les personnes n'adoptant aucun de ces comportements.

Ces habitudes sont les suivantes :

  • dire non au tabagisme,
  • pratiquer un exercice physique,
  • modérer sa consommation d'alcool,
  • et manger cinq portions de fruits et légumes chaque jour.

Nous connaissons déjà l'influence du tabagisme, du régime alimentaire et de l'activité physique sur la santé et la longévité. Cependant, la combinaison de ces facteurs et leur impact reste un mystère. Les différentes définitions d'un comportement «sain» utilisées dans diverses études rendent souvent cette notion confuse pour les professionnels de la santé et le grand public. Par exemple, l'alcool en quantité raisonnable semble réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant, son impact général sur la longévité n'est pas connu.

Cette recherche a été réalisée dans le cadre du projet EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition, ou étude prospective européenne en matière de cancer et de nutrition). Elle concerne 10 pays européens et plus d'un demi-million de personnes, soit une bonne base de recherche. Le projet EPIC est coordonné par le Dr Elio Riboli, directeur du groupe Nutrition et hormones du centre international de recherche sur le cancer (IARC, qui fait partie de l'organisation mondiale de la santé) à Lyon, en France. Parallèlement, l'EPIC a également reçu un financement considérable du programme «l'Europe contre le cancer» de la Commission européenne.

À l'heure actuelle, les résultats de l'étude doivent être confirmés par des études réalisées sur d'autres populations, ainsi que par une analyse de l'influence de l'association de divers comportements de santé sur la qualité de vie. Néanmoins, les résultats de cette étude montrent clairement que ces quatre changements dans notre mode de vie sont tout à fait réalisables. En outre, ils pourraient permettre une amélioration de la santé des personnes d'âge moyen et avancé, ce qui n'est pas négligeable étant donné le taux croissant de vieillissement de la population dans les pays européens.

Pour de plus amples informations, consulter : EPIC

Source : Copyright © Communautés européennes, 2008

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s