Les profils de l'obésité

lu 2549 fois

L'assurance-maladie traçait, hier, le « profil socio-économique » de l'obésité, en s'inspirant d'une enquête conduite en 2003 par l'Insee. L'Hexagone comptait alors 3,4 millions d'obèses, cette pathologie concernant 10,6 % des Françaises et 10,1 % des Français.

Selon les termes du document publié hier, « la proportion d’inactifs augmente clairement avec la corpulence, puisqu’elle passe de 22 % pour les personnes de poids normal à 44 % pour celles souffrant d’obésité massive ou sévère ».

L’enquête met en relief un lien avec l’appartenance sociale, les obèses se rencontrant surtout parmi les ouvriers et les agents de maîtrise ; les professions intellectuelles, les cadres et les ingénieurs sont relativement épargnés.

La même répartition sociale prévaut dans la localisation des « enfants massivement obèses ». Le Pr Arnaud Basdevant (Hôtel-Dieu, Paris) observe en effet que « la calorie de matière grasse coûte infiniment moins cher que la calorie de fruits et légumes », et conclut que « la prévention de l’obésité implique aussi des mesures économiques ».

Géographiquement, le taux d’obésité est plus important dans le Nord-Est, la Normandie et le Centre, moins préoccupant dans le Sud, le Grand Ouest, l’Île-de-France et la Bretagne.

(Le Figaro, Libération, 08/06)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s