Les produits laitiers donnent plutôt bon coeur...

lu 7670 fois

Contrairement à un préjugé longtemps entretenu, les produits laitiers ne sont pas « mauvais pour le coeur ». Les données scientifiques actuelles montrent qu’ils n’ont pas de rôle négatif sur le plan cardiovasculaire. Elles suggèrent même qu’ils pourraient limiter de nombreux facteurs de risque vasculaire, tels l’excès de poids ou l’hypertension. Et même diminuer le risque de syndrome métabolique et d’accident vasculaire cérébral.

« Les produits laitiers donnent plutôt bon coeur... » - Crédit photo : www.produits-laitiers.com Lait, beurre, crème, fromage, yaourts... Les produits laitiers ont des différences, et de points communs dans leur composition : acides gras, calcium (sauf pour la crème et le beurre), protéines, voire probiotiques (dans les laits fermentés et les yaourts). Si l’on respecte les apports recommandés (3 à 4 produits laitiers par jour), ils ne « donnent » pas de cholestérol, soulignent aujourd’hui les chercheurs en lipidologie : consommés en quantités raisonnables, les acides gras saturés des produits laitiers ont cessé d’être diabolisés par les autorités scientifiques et sanitaires.

Vous souvenez-vous du fameux « paradoxe français » ? On avait attribué à la consommation de vin le fait que les Français mouraient moins du coeur que les Américains, tout en mangeant aussi gras... Aujourd’hui, de nombreux chercheurs pensent que le fromage est peut-être aussi pour quelque chose dans cette protection relative.

Les études épidémiologiques indiquent que le lait et les produits laitiers ne sont pas associés à une augmentation du risque de maladie vasculaire. Plusieurs études suggèrent qu’ils peuvent diminuer le risque d’accident vasculaire cérébral et même de certaines maladies de coeur et des artères. Chez les consommateurs de laitages, les divers marqueurs biologiques étudiés ne montrent par ailleurs rien d’inquiétant.

D’après des travaux convergents, les produits laitiers pourraient diminuer le risque de syndrome métabolique, un ensemble de symptômes néfastes sur le plan cardiovasculaire : obésité, hypertension artérielle, anomalies des sucres et des lipides sanguins... La baisse du risque de syndrome métabolique est d’autant plus importante que la consommation de produits laitiers est élevée : elle pourrait aller jusqu’à 60-70 % selon les études.

Les produits laitiers semblent en effet bons contre les maladies de pléthore. Favorables au tour de taille : des études montrent leur bénéfice pour le poids et l’adiposité. Ils permettraient de lutter contre la reprise de poids après régime. Ils peuvent aussi faire baisser la pression artérielle, notamment en association avec les fruits et légumes.

Par quels mécanismes ? Certains acides gras des produits laitiers ont des effets bénéfiques sur le profil lipidique sanguin. Surtout, le calcium laitier se lie aux graisses, diminue leur absorption intestinale et augmente leur élimination. Il augmente le « bon cholestérol » (HDL) et exerce des effets anti-hypertenseurs. Enfin, certaines protéines du lait font aujourd’hui l’objet de beaucoup d’études pour leurs propriétés anti-hypertensives, anticoagulantes, anti-oxydantes...

Aujourd’hui, le point de vue scientifique sur le lait a beaucoup évolué. Ou plutôt il a retrouvé ses certitudes premières, selon lesquelles il s’agit d’un aliment sain et favorable à la santé !

Cahiers de Nutrition et de Diététique, volume 45, n° 1, p. 18-26.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s