Les probiotiques, des bactéries pour la santé

lu 4400 fois

Médiatiques, choyés par la publicité, courtisés par les chercheurs, les probiotiques font l’objet de beaucoup d’espoirs pour la prévention ou le traitement de nombreuses maladies. Même si la prudence reste de rigueur, les études qui se font l’écho de leurs bénéfices potentiels ne cessent de se multiplier.

Les bonnes bactéries de l’intestin

La flore intestinale (appelée aujourd’hui plus volontiers microbiote) compte plus de 1.000 types de bactéries. Certaines ont un rôle bénéfique : pour stimuler le système immunitaire, améliorer la digestion et l’absorption des nutriments, inhiber la croissance des agents pathogènes…

D’autres au contraire sont néfastes. A l’origine d’infections intestinales, de diarrhées, de constipation. Elles peuvent aussi produire des carcinogènes et des toxines.

Prébiotiques et probiotiques

Pré et probiotiques peuvent améliorer la santé en augmentant le nombre des bactéries bénéfiques dans l’intestin.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui peuvent procurer un bénéfice santé quand ils sont consommés en quantités suffisantes. Présents dans les yaourts et les laits fermentés, ils comprennent notamment des souches de lactobacilles et de bifidobactéries.

Les prébiotiques sont des glucides non digestibles qui peuvent promouvoir la croissance et l’activité des bactéries bénéfiques de l’intestin.

Les activités des probiotiques

Les probiotiques peuvent moduler le système immunitaire en augmentant la production d’anticorps et de cellules de l’immunité [1]. Ils accroissent l’activité des cellules intestinales. Et peuvent agir comme antimicrobiens, en empêchant la croissance et l’invasion des agents pathogènes. Les probiotiques aident au traitement de nombreux troubles intestinaux. On a évoqué leur utilité dans la prévention de l’obésité et du diabète de type 2. Les recherches des dix dernières années n’ont fait qu’élargir la palette de leurs bénéfices potentiels pour le bien-être et la santé.

Une grande variété d’effets bénéfiques potentiels

Impossible de citer toutes les études, d’importance et de niveau de preuve variables, qui célèbrent les bénéfices des probiotiques [2]. Les « cibles » concernées sont multiples : maladies intestinales (diarrhées, colites, affections chroniques), système immunitaire, symptômes de l’intolérance au lactose, allergies, taux de cholestérol, pression artérielle, cancers du côlon, etc…

Perspectives récentes

Lors d’un symposium récent, des chercheurs ont évoqué la perspective d’utiliser les probiotiques comme adjuvants dans des vaccins, dans l’espoir de renforcer la fonction immunitaire. Des études menées en laboratoire et en expérimentation animale montrent aussi des résultats encourageants vis-à-vis du cancer colorectal [3]. Certaines souches de probiotiques semblent aussi prometteuses pour améliorer l’endurance chez les sportifs. Et se révèlent capables de diminuer le nombre des infections respiratoires et gastro-intestinales.

[1] Wallace TC, et al. Nutrition Reviews 2011 ;69(7):392-403.

[1] Khani S, et al. Inflamm Allerg Drug Targets 2012 ;11(2) :79-89.

[3] Thomas LV, et al. Br J Nutr 2012 ;107 (suppl S1) :S1-S13.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s