Les oméga-3 protégeraient contre le vieillissement cellulaire chez les patients atteint d'une maladie coronarienne

lu 5943 fois

Des chercheurs de l'Université de Californie, San Francisco, viennent de mettre en évidence, dans une étude publiée dans JAMA (Journal de l'Association Médicale Américaine), que les patients atteints de maladies cardiaques ayant des niveaux sanguins plus élevés d'acides gras en oméga-3 d'origine marine, présentent une diminution du raccourcissement de la longueur des télomères dans le temps. Les télomères, séquences d'ADN de protection situées aux extrémités des chromosomes, se raccourcissent avec l'âge de la cellule, et leur longueur est l'un des marqueurs du vieillissement biologique.

« Les oméga-3 protégeraient contre le vieillissement cellulaire chez les patients atteint d'une maladie coronarienne » - Crédit photo : © Paul Morley | fotolia.com Dans cette étude, les chercheurs ont évalué l'effet de divers facteurs psychosociaux sur les événements cardiovasculaires chez 608 patients patients présentant une maladie coronarienne stable. Les niveaux sanguins des acides gras en omega-3 eicosapentaenoïque (EPA) et docosahexaenoïque (DHA) ont été analysés, en plus d'autres facteurs, comme la longueur des télomères des leucocytes sanguins qui a été mesurée au début d'étude et après 5 ans de suivi.

Le Dr Ramin Farzaneh-Far et ses collaborateurs ont ainsi mis en évidence une relation proportionnelle entre les niveaux sanguins élevés d'oméga-3 d'origine marine et la longueur des télomères. Les patients dont les niveaux d'EPA et de DHA étaient les plus élevés ont eu le taux le plus lent de racourcissement des télomères au cours de la période de 5 ans, tandis que ceux dont les niveaux étaient les plus bas ont présenté le taux de racourcissement le plus élevé.

Les chercheurs avaient déjà indiqué qu'auparavant plusieurs études épidémiologiques, y compris randomisées et contrôlées, avaient déjà montré une hausse des taux de survie chez les individus atteints de maladies cardiaques ayant un apport alimentaire élevé en acides gras oméga-3 marins. C'est d'ailleurs sur cette base que l'American Heart Association recommande d'accroître la consommation de poissons gras et l'utilisation éventuelle de suppléments d'acides gras en oméga-3 pour la prévention primaire et secondaire des maladies coronariennes.

Bien que les mécanismes qui sous-tendent cet effet protecteur soient encore mal connus, celui-ci serait dû à l'intéraction des effets anti-inflammatoires, anti-agrégants plaquettaires, antihypertenseurs, anti-arythmiques, et hypotriglycéridémiant des acides gras en oméga-3.

Le Dr Farzaneh-Far et ses collègues ont également souligné que plusieurs études avaient déjà observé des associations transversales entre supplémentation alimentaire (acide folique, multivitamines et vitamines C, D et E) et longueur des télomères, cependant ces études manquaient justement de données longitudinales sur des taux de raccourcissement des télomères.

Puisque le stress oxydatif a été identifié comme facteur impliqué dans le raccourcissement des télomères et le vieillissement cellulaire, la capacité des acides gras en omega-3 à réduire ce stress oxydatif pourrait expliquer les résultats observés au cours de cette étude. De plus, les auteurs spéculent également sur le fait que les acides gras en omega-3 pourraient augmenter l'activité de la télomérase (enzyme qui répare et aide à maintenir la longueur des télomères) dans les cellules saines, tout en la supprimant dans les cellules cancéreuses.

Dans cette étude longitudinale, il a donc été observé que des niveaux sanguins d'acides gras en oméga-3 d'origine marine ont été associés à un processus de raccourcissement ralenti des télomères sur une période de 5 années. Les auteurs concuent donc que : « Ces résultats soulèvent la possibilité que les acides gras en omega-3 peuvent protéger contre le vieillissement cellulaire chez les patients présentant une maladie coronarienne. » Il est évidemment tentant d'extrapoler de manière plus générale sur le rôle actif des acides gras en oméga-3 sur le ralentissement du viellissement cellulaire et biologique, cependant cette étude ne permet pas d'aller si loin. A suivre donc...

(Life Extension Update, 22 janvier 2010, d'après "Association of Marine Omega-3 Fatty Acid Levels With Telomeric Aging in Patients With Coronary Heart Disease" - Ramin Farzaneh-Far, MD; Jue Lin, PhD; Elissa S. Epel, PhD; William S. Harris, PhD; Elizabeth H. Blackburn, PhD; Mary A. Whooley, MD. JAMA. 2010;303(3):250-257.)

Source : Alexandre Glouchkoff

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s