Les nitrates, un poison qui nous veut du bien ?

lu 5374 fois

Ils sont un indicateur de pollution des eaux, contaminent les salades et autres végétaux. Les nitrates sont persona non grata dans notre assiette. Une étude suédoise suggère cependant que les nitrates pourraient expliquer certains effets bénéfiques d'une alimentation riche en végétaux.

« Les nitrates, un poison qui nous veut du bien ? » La liste des atouts nutritionnels des végétaux est longue, mais les mécanismes à la base des effets observés sont loin d'être élucidés. Ainsi, dans le domaine de la santé cardiovasculaire, on suppose que vitamines et autres antioxydants variés jouent un rôle. Mais ces substances ne sont pas à même d'expliquer pourquoi un régime riche en fruits et légumes tel que le régime dit « DASH » (Dietary Approaches to Stop Hypertension) s'avère capable de réduire la tension artérielle. On serait tenté de se tourner vers une autre caractéristique des végétaux, à savoir leur faible teneur en sodium combinée à leur richesse en potassium, pour y trouver l'explication. Mais le secret des végétaux sur la tension pourrait bien résider dans les nitrates, ces contaminants dont on cherche plutôt à limiter l'ingestion, entre autres parce qu'ils peuvent donner naissance à des composés potentiellement cancérigènes.

Tension réduite

Une équipe du Karolinska Institute à Stockholm a réalisé une petite étude auprès de 17 jeunes adultes, qui ont pris de façon alternée un supplément contenant du nitrate de sodium, ou un placebo (substance inactive). La quantité de nitrate administré (250 mg) correspond à ce qui se trouve dans 225 g d'épinard. La pression sanguine systolique (le nombre le plus élevé) n'a pas présenté de modification en fonction du « traitement ». Par contre, la pression sanguine diastolique (le nombre le plus petit) affichait une diminution de 3,7 points avec la prise de nitrate. Les auteurs précisent que cette réduction de la pression sanguine est d'une magnitude comparable à celle observée avec régime DASH, ce qui les amène à formuler cette nouvelle hypothèse selon laquelle les nitrates pourraient expliquer l'effet hypotenseur des végétaux.

Tableau nutritionnel

Cette étude, dont les résultats méritent confirmation au travers de travaux à plus grande échelle, ne constitue certainement pas une caution pour justifier une supplémentation en nitrates. Mais elle a le mérite de montrer que les nitrates, habituellement considérés comme un des rares points noirs sur le tableau nutritionnel des végétaux, pourraient finalement apporter une contribution positive à leurs atouts.

Référence :

  1. New Engl J Med 28 décembre 2006.

(Par Nicolas Guggenbül, Diététicien Nutritionniste, " HEALTH & FOOD " News du 17 janvier 2007)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s