Les ministres européens de la Santé, favorables aux « profils nutritionnels »

2719

Les 25 ministres de la Santé, réunis ce week-end à Luxembourg, annoncent leur intention de contrer une décision des eurodéputés relative à la sécurité alimentaire.

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM
Débloquez cette page avec Multipass

Le Parlement européen a en effet supprimé l’article de la Commission sur les profils nutritionnels, qui stipulait que les industriels de l’agroalimentaire ne pouvaient plus se prévaloir de la mention « bon pour la santé », apposée sur les denrées pauvres en graisse… mais riches en sucre.

Le BEUC (Bureau européen des associations de consommateurs) avait protesté contre ce revirement, dans lequel il percevait l’ombre des lobbies. La restriction des Vingt-Cinq vise, notamment, à protéger « les entreprises dont les produits offrent de réels avantages nutritionnels » d’une concurrence déloyale.

En Europe, l’obésité frappe 200 millions d’adultes, soit 45 % de la population, selon l’IOTF (International Obesity Task Force). 14 millions de mineurs souffrent de surpoids (dont 3 millions d’obèses), et 400 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

(Les Échos, Le Figaro Économie, La Tribune, 06/06)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM