Les médecins vont bientôt tester la prescription au « retour à l'activité physique »

lu 6127 fois

Des discussions entre le ministère de la Santé, le groupe de fitness Vit'Halles et les médecins du 15ème arrondissement de Paris sont actuellement en cours pour lancer une opération pilote consistant à prescrire « un retour à l'activité physique par des protocoles de 8 à 12 semaines ». Alain Barasz, Directeur Général du groupe Vit'Halles, a confié que l'expérience pourrait démarrer en avril prochain.

Les médecins vont bientôt tester la prescription au « retour à l'activité physique » - Crédit photo : © grafica Cette opération pilote consiste à prescrire des "modules de 8 à 12 semaines" à réaliser dans le centre Vit'Halles du 15ème arrondissement de Paris. Les personnes diabétiques, qui connaissent des problèmes d'obésité, ou d'autres soucis de santé sont concernées par l'expérience. Les séances de sport seront ainsi adaptées à la condition physique de chaque patient.

"A l'avenir, tous les médecins pourrait prescrire l'activité physique. L'idée de cette opération, que l'on va baptiser "Retour à l'activité physique", est d'inciter aussi les gens à continuer à faire du sport, même lorsque leur protocole arrive à terme", explique Alain Barasz, Président de la Fédération Nationale du Fitness et du Footing Associé.

L'opération se déroulera dans le 15ème arrondissement de la capitale car "il s'agit du secteur le plus peuplé. Plus de 300.000 personnes y vivent et 175 médecins y exercent", précise le professionnel.

Pour l'heure, la première étape vers "le retour à l'activité physique" consiste à conclure des accords avec les mutuelles de santé pour permettre aux abonnés d'être pris en charge. Swiss Life est le premier organisme à travailler avec le groupe Vit'Halles. Ses assurés peuvent ainsi bénéficier d'une prise en charge de leur abonnement dans les clubs de sport du groupe à hauteur de 100 euros, peu importe la formule de couverture choisie. L'abonnement annuel coûte en moyenne 600 euros dans les centres Vit'Halles.

"Ce n'est que le début. Swiss Life ne devrait pas être le seul à participer à ce nouveau mode de fonctionnement. Nous souhaiterions ouvrir une brèche et inciter les autres mutuelles à nous rejoindre". Il s'agit de leur dire ''en prenant en charge l'activité physique de vos assurés, ces derniers tomberont moins malades. Vous ne pouvez qu'être gagnant", prévient le Directeur Général du groupe Vit'Halles.

Le professionnel travaille actuellement à la création d'un label des clubs de fitness pour inciter justement les mutuelles de santé à rejoindre ce programme. Seuls les centres mettant en oeuvre un "programme sérieux" pourront bénéficier de ce label en 2010.

Actuellement, il existe 2.500 clubs de fitness en France. Quelque 30.000 Français s'entraînent dans l'un des dix clubs Vit'Halles. "Seuls 5% de la population française est inscrite dans les salles de fitness contre 15 à 17% de la population anglaise, hollandaise, italienne ou belge", rapporte Alain Barasz.

Outre le fait d'être peu nombreux, les Français se distinguent également par un taux d'abandon élevé. 35% des nouveaux abonnés ne se dépensent plus dans les salles où ils se sont inscrits au-delà de la sixième semaine. "En général, ces nouveaux sportifs ont commencé avec des cours trop difficiles. Ils ont eu des courbatures et n'ont eu aucun résultat, ce qui ne leur a pas donné envie de revenir. Les résultats se font pourtant ressentir à partir de la huitième semaine, en venant au moins une fois par semaine" confie le professionnel.

A noter que 60 à 65% des abonnés en France sont des femmes, qui pratiquent une fois par semaine, généralement entre 12h et 14h.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s