Les médecins généralistes confrontés à la croissance de la place de la nutrition dans leur activité

lu 2343 fois

Le Généraliste présente les résultats d'une enquête réalisée en collaboration avec Nutria sur la place croissante occupée par la nutrition dans l'activité quotidienne des médecins. 76 % des médecins généralistes interrogés estiment que la place de la nutrition a augmenté dans leur activité.

Les récentes crises sanitaires (vache folle, H5N1 ...) ont démontré les craintes des consommateurs face aux risques représentés par l’alimentation et la multiplication des études sur l’intérêt ou le risque d’un aliment a engendré une certaine sensibilisation. Toutefois, près de la moitié des médecins jugent que les médias diffusent des informations erronées sur la nutrition. Ils dénoncent en particulier les articles récurrents incitant les lecteurs(trices) à suivre des régimes inadaptés.

Parallèlement, un médecin sur deux considère que sa formation n’est pas adaptée pour répondre aux interrogations des patients. Serge Hercberg, Directeur de recherche à l’Unité nutrition et maladies chroniques à l’Inserm, souligne que « le médecin doit être une référence et éclairer le patient en s’appuyant sur des recommandations officielles. Il est au cœur du dispositif, mais il doit être formé pour cela. »

(Le Généraliste, 10/03)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s