Les fruits secs sont bénéfiques pour la santé et ne font pas grossir

lu 10325 fois

Dans le cadre du Congrès international de la nutrition qui s'est déroulé du 15 au 20 septembre à Grenade, l'INC (International Nut and Dried Fruit Council - Conseil international des fruits secs) organise le symposium " Les fruits secs dans la santé et la maladie " au cours duquel cinq des premier instituts de recherche mondiaux ont partagé leurs dernières découvertes.

Les plus grands scientifiques ont publié les derniers résultats des essais à grande échelle relatifs à la consommation de fruits secs et à la santé, particulièrement à l'infarctus du myocarde, aux attaques et aux maladies cardiovasculaires. De récentes études scientifiques montrent les avantages d'une consommation régulière de fruits secs, non seulement associée à la santé cardiovasculaire mais également aux fonctions rénales, au diabète, aux fonctions cognitives, à l'athérosclérose, aux syndromes métaboliques, aux biomarqueurs inflammatoires, etc. Il est important de souligner que les preuves scientifiques démontrent que la consommation de fruits secs n'est pas associée à un plus grand risque de prise de poids, et qu'elles renforcent même leur importance en tant que sources de nutriments clés.

Parmi les données présentées les plus importantes, l'étude PREDIMED se concentre sur le fait qu'une poignée quotidienne de fruits secs (15 g de noix, 7,5 g de noisettes, et 7,5 g d'amandes) diminue de 28 % l'incidence des maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, attaque et mortalité cardiovasculaire).

Le Dr Mònica Bulló, principale chercheuse du projet EPIRDEM, a conclu qu'une consommation régulière de pistaches a un effet direct sur la diminution de l'incidence du diabète de type 2. Les pistaches ont été étudiées par rapport à leur profil lipidique et à d'autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, afin d'évaluer leur effet sur le métabolisme du glucose, la résistance à l'insuline et le risque de diabète de type 2.

Les principaux résultats d'une étude épidémiologique sur les fruits secs et leurs effets sur les maladies chroniques ont été présentés par le Professeur Frank Hu, de l'Université de Harvard, montrant de quelle façon l'augmentation de la consommation de fruits secs (greater than or equal to 5 fois par semaine) est associée à une baisse de 30 % du risque de maladie cardiovasculaire.

Linda Tapsell, Professeure à l'Université de Wollongong, en Australie, a annoncé que la consommation de fruits secs n'est pas associée à un risque plus important de prise de poids, et elle recommande de consommer des fruits secs pour prévenir l'obésité ainsi que d'autres maladies chroniques.

Finalement, le Dr Sabaté, Professeur de Santé publique à l'Université de Loma Linda, en Californie, pionnier dans l'étude des bénéfices nutritionnels des fruits secs, a conclu : " Les données épidémiologiques indiquent que l'introduction de fruits secs dans un régime représente un risque minimum de prise de poids et ces données sont soutenues par des études cliniques."

SOURCE : International Nut and Dried Fruit Council

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s