Les Françaises pratiquent moins d’activités physiques que leurs voisines européennes

lu 2197 fois

Selon un nouveau sondage, les Françaises sont moins enclines à consacrer du temps aux activités physiques en général (sport et exercice physique du type marche, jardinage etc.), comparé aux femmes vivant en Allemagne, au Danemark, en Suède et au Royaume-Uni.

Cette enquête internationale [1] sur les habitudes en matière de sport et d’exercice physique révèle également qu’au cours de la semaine où elles étaient interrogées, plus de 50 % des Françaises n’ont participé à aucune compétition sportive et n’ont pas pratiqué d’entraînement intense tel que la course à pied ou le cyclisme. Tandis que l’équipe de France féminine de football se prépare pour l’EURO féminin de l’UEFA qui se déroulera cet été en Suède, ce compte à rebours avant les championnats pourrait inciter les femmes à débuter des activités physiques favorables pour leur santé et à être plus actives.

« La pratique du sport peut représenter une part importante d’une vie active et saine. En combinaison avec des activités physiques quotidiennes telles que le jardinage, la marche, le sport peut contribuer à réduire le risque d’apparition de maladies cardiaques, première cause de mortalité féminine avec un tiers des décès féminins dans le monde. Selon les recommandations internationales de l’Organisation mondiale de la Santé concernant l’activité physique au profit de la santé, les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer 150 minutes d’activité physique modérée (jardinage, danse ou marche rapide) ou 75 minutes d’activité physique intensive (sport, course à pied ou gymnastique rythmique) par semaine. À la veille de la Journée internationale de la femme, nous encourageons celles-ci à préserver la santé de leur cœur afin d’éviter de payer les conséquences d’un mode de vie inactif », a déclaré Johanna Ralston, présidente-directrice générale de la Fédération mondiale du cœur.

L’enquête révèle que 42 % des Françaises ne pratique pas assez d’activité physique hebdomadaire, s’exposant ainsi au risque de maladies cardiovasculaires (MCV), regroupant notamment les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Plus de 2 millions de femmes en France se situent juste en dessous du seuil minimal d’activité physique produisant un effet favorable de prévention cardiovasculaire1. Elles pourraient réduire leur risque de MCV en se fixant pour objectif de pratiquer seulement une heure supplémentaire de sport par semaine ou de mener des activités physiques quotidiennes, telles que la marche, la danse ect.

L’enquête internationale conduite par YouGov en France, en Suède, au Royaume-Uni, au Danemark et en Allemagne à l’initiative de la Fédération mondiale du cœur révèle qu’en France :

  • 42 % des femmes interrogées n’ont pas atteint la durée d’activité physique recommandée au cours de la semaine durant laquelle l’enquête a été menée, par rapport à 34 % de femmes au Royaume-Uni, 33 % en Suède, 19 % au Danemark et 19 % en Allemagne ;
  • 22 % des femmes interrogées ont admis être physiquement inactives et ne pas s’être exercées du tout ;

Les hommes étaient davantage susceptibles d’avoir atteint la durée d’activité physique recommandée au cours de la semaine durant laquelle l’enquête a été menée, avec 75 % d’entre eux ayant pratiqué au moins 150 minutes d’activité physique, par rapport à 58 % des femmes interrogées.

Menée en partenariat avec l’EURO féminin 2013, la campagne de la Fédération mondiale du cœur, « Make a Healthy Heart your Goal » (Faites d’un cœur sain votre but) [2], sera lancée officiellement demain, à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Cette campagne encourage les femmes et les jeunes filles à se fixer pour « but » de devenir plus actives physiquement, en pratiquant des sports tels que le football et en intégrant des activités physiques à leur vie quotidienne, afin de réduire le risque de maladies cardiaques et d’AVC.

« À l’approche de l’EURO féminin de l’UEFA en juillet 2013, nous encourageons les femmes et les jeunes filles d’Europe à atteindre leur “but” en matière d’activité physique en jouant au football. Ce sport représente une expérience enrichissante et fédératrice pour les femmes et les jeunes filles. L’UEFA estime que chaque jeune fille devrait avoir la possibilité de jouer au football au niveau local, indépendamment de ses compétences ou de son talent. Notre objectif est de soutenir ce projet par l’intermédiaire de notre partenariat avec la Fédération mondiale du cœur », a déclaré Karen Espelund, membre du Comité exécutif de l’UEFA et présidente de la Commission du football féminin de l’UEFA.

[1] Cette enquête a été menée par YouGov dans 5 pays européens (la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Danemark et la Suède), sur un échantillon de population composé de 6 172 adultes âgés de 18 à 64 ans interrogés entre le 23 et 26 février 2013. L’échantillon français comprenait 1 003 femmes et hommes adultes. La question posée aux répondants portait sur le nombre de minutes d’activité physique intensive et modérée pratiquées en une semaine. Les résultats de l’enquête ont été comparés aux recommandations internationales de l’Organisation mondiale de la Santé concernant l’activité physique au profit de la santé, afin de déterminer le niveau d’activité des femmes concernées.

[2] La Fédération mondiale du cœur et ses partenaires de l’UEFA, la Swedish Heart-Lung Foundation et la Swedish Football Association se sont réunies à l’occasion de l’EURO féminin 2013 de l’UEFA afin de soutenir la campagne « Go Red for Women » et son combat contre les maladies cardiovasculaires, première cause de décès chez les femmes. Cette campagne encourage les femmes et les jeunes filles à mener une vie active et saine et à pratiquer des sports tels que le football, dans le but de réduire leur risque de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral. Pour obtenir davantage de renseignements sur la campagne, rendez-vous sur : www.worldheart.org/womenseuro ou #EURO2013

SOURCE : Fédération mondiale du cœur

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s