Les Français ne boivent pas suffisamment

lu 3607 fois

Le Crédoc en collaboration avec l’EHI (Institut Européen de l’Hydratation) dévoilent enfin ses derniers résultats sur la consommation de boissons des Français : la majorité d’entres eux ont soif mais ne le savent pas ! En effet, 8 adultes sur 10 ne suivent pas les valeurs repères d’hydratation (étude Credoc). En ce qui concerne les jeunes, seul 1 jeune sur 10 s’hydrate suffisamment.

Une hydratation insuffisante peut conduire à l’apparition de certains troubles qui peuvent gâcher une journée : maux de tête, constipation, inconfort urinaire, douleurs musculaires, fatigue…

Un simple geste contribue à prévenir ces petites contrariétés : boire en quantité suffisante et ce, tout au long de la journée.

Ce geste, pourtant si simple et si essentiel est loin d’être suivi : les Français se situent bien en deçà des valeurs repères d’hydratation fixées par l’autorité européenne de sécurité des aliments (1).


8 adultes sur 10 ne suivent pas les repères d'hydratation

En France, 3 adultes sur 4 (3) ont le sentiment d’être bien hydratés. Or, la réalité est bien différente : d’après les résultats de l’enquête CCAF 2013 du Crédoc (2), la grande majorité des Français ne suit pas les valeurs repères d’hydratation provenant de l’eau des boissons et des aliments. En effet, les Hexagonaux se situent en moyenne bien en deçà des repères hydriques définis par l’EFSA (1).

Quelle que soit la tranche d’âge, plus des deux tiers de la population ne suivent pas les valeurs fixées par l’Efsa 1 (environ 90% des jeunes, 77% des adultes et 67% des seniors) (2). Autre fait notable : une grande partie d’entre elle reste très éloignée des valeurs repères d’apport en eau provenant uniquement des boissons, soit 1,75 litre pour les hommes et 1,4 litre pour les femmes (1).

4 mythes qui tombent à l'eau

  • NON, boire en mangeant ne perturbe en rien la digestion ! Cela permet, au contraire, d’atteindre ses besoins hydriques.
  • NON, l’hydratation ne se limite pas à la seule consommation d’eau. C’est même en diversifiant les boissons, et donc les sources de plaisir, que l’on arrivera plus aisément à s’hydrater suffisamment.
  • NON, les boissons sucrées ne déshydratent pas ! Toutes les boissons participent à l’hydratation. Attention toutefois, les boissons sucrées apportent également des calories.
  • OUI, l’alcool déshydrate (4), car il a un effet diurétique. Cette perte d’eau pourrait même expliquer la sensation de « gueule de bois ».

Que boivent les Français ?

L’eau reste la principale boisson des Hexagonaux, tout âge confondu.

Viennent ensuite les boissons lactées pour les enfants et les adolescents, et les boissons chaudes de type thé ou café pour les adultes.

Quant à la consommation de Boissons Rafraîchissantes Sans Alcool (BRSA) (5), les Français se situent parmi les plus petits consommateurs en Europe (6). En moyenne et par jour, les adolescents consomment l’équivalent d’une demi-canette de BRSA et les adultes, un tiers de canette.

Si les Français sont à la traîne en matière d’hydratation, ils devancent quand même les Européens sur un point : un régime alimentaire plus riche en eau, qui couvre 37% de leurs besoins hydriques quotidiens (2).

Une culture alimentaire bien ancrée

La régularité des prises alimentaires, associée à la convivialité et au partage, caractérise le modèle alimentaire français. Et la consommation de boissons n’échappe pas à la règle ! 2 fois sur 3, elle s’effectue au domicile, pendant les repas.

À table par exemple, l’eau et le vin ont toujours été privilégiés, au détriment des boissons sucrées et ce, pour plusieurs raisons. Si les Français cultivent une relation hédoniste avec la nourriture, ils ne mélangent pas pour autant le sucré et le salé.

En outre, dans notre pays le plaisir sucré demeure associé au pêché de gourmandise. C’est pourquoi, contrairement aux pays nordiques où une tasse de thé accompagne volontiers un déjeuner ou un dîner, les boissons chaudes sucrées ponctuent généralement la fin du repas. Quant aux sodas et aux jus de fruits, ils sont plutôt réservés aux occasions festives.

La diversité, la clé d’une bonne hydratation : Selon l’étude CCAF 2013 du Crédoc, les Français les mieux hydratés varient davantage leurs consommations de boissons et ont tendance à boire entre les repas et en dehors de leur domicile. Ils suivent également mieux les recommandations nutritionnelles.

Et les jeunes dans tout cela ?

Les enfants et les adolescents sont les moins bons élèves en matière d’hydratation : seul 1 jeune sur 10 s’hydrate suffisamment. Un constat d’autant plus alarmant que le volume de boissons ingéré tend à s’amoindrir ces dernières années, tant chez les enfants (-5,9%) que chez les adolescents (-4,4%) (7).

Il semble que cette population ne soit pas assez armée pour respecter les recommandations. Les très jeunes enfants sont dépendants des adultes et de ce qu’on leur donne à boire, ils n’ont pas encore acquis le réflexe de s’hydrater et ne sont pas toujours à même de reconnaître les signes de déshydratation. En outre, l’accès aux boissons n’est pas facilité dans le cadre scolaire. En dehors de la cantine ou du self, les occasions et les incitations à boire restent quasi inexistantes : absence de fontaine à eau, interdiction d’emporter avec soi une bouteille ou de quitter la classe en plein cours dans certains cas…

(1) EFSA. Scientific Opinion on Dietary Reference Values for water. EFSA Journal 2010; 8(3):1459.

(2) Étude Crédoc - enquête CCAF 2013.

(3) Misconceptions on Hydration for EHI, Adelphi, april 2014.

(4) Site Alcoweb : www.alcoweb.com

(5) Ne font pas partie des BRSA : les eaux embouteillées ou du robinet, les jus de fruits/nectars.

(6) UNESDA : Union of European Beverages Associations (UNESDA), Canadean 2012.

(7) Étude Crédoc - enquête CCAF 2013 comparatif entre les résultats de l’enquête CCAF de 2010 et celle de 2013.

SOURCE : Institut Européen de l’Hydratation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s