Les Français ne boivent pas assez

lu 2653 fois

« Les Français ont soif, mais ne le savent pas ». L’Institut Européen de l’Hydratation (EHI)* constate que nous ne buvons pas assez. Pour compenser les pertes hydriques, environ 2,5 litres d’eau sont nécessaires chaque jour. L’alimentation en apporte à peu près 1 litre. Reste à consommer environ 1,5 litre de boissons tout au long de la journée. « Ce n’est pas la mer à boire ! », rappelle l’EHI.

Huit adultes sur dix ont une consommation de boissons inférieure aux valeurs repères de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Neuf jeunes sur dix et près de sept seniors sur dix sont dans le même cas. Plus de la moitié des adolescents et 30 % des adultes boivent même moins d’un litre par jour. Autant de mal hydratés ou de déshydratés qui s’ignorent…

Pourtant, à bien y regarder, le modèle alimentaire français est plutôt favorable. Notre alimentation est plus riche en eau que celle des autres Européens. Nous faisons des repas réguliers. Consommons des boissons pendant les repas. Privilégions l’eau (et le vin), au détriment des boissons sucrées. Terminons généralement les repas par une boisson chaude sucrée. Et, dans la mesure du raisonnable, réservons plutôt les sodas et les jus de fruits aux occasions festives.

La soif est un signe d’appel

Dans l’ordre, l’eau représente près de 50% de la consommation de boissons dans une journée. Ensuite viennent les boissons lactées pour les enfants et les adolescents. Les boissons chaudes comme le café et le thé pour les adultes. Enfin, les boissons rafraîchissantes sans alcool. Au total, les personnes les mieux hydratées en France sont celles qui varient leur consommation de boissons, qui ont tendance à boire entre les repas et aussi hors domicile.

Les Français connaissent par ailleurs quelques-uns des bénéfices d’une bonne hydratation. Son intérêt pour maintenir la température corporelle et prévenir les coups de chaleur. Pour favoriser la concentration, notamment chez les enfants d’âge scolaire. Pour lutter contre la fatigue… Par contre, plus d’un Français sur trois ignore que la soif est déjà le signe d’une légère déshydratation. Même légère (de l’ordre de 1 à 2% du poids corporel), la déshydratation peut altérer les capacités d’attention, donner des maux de tête, voire des vertiges. Etre à l’origine de douleurs musculaires ou de constipation. Ces désagréments qui peuvent gâcher des journées entières peuvent facilement être évités. Une hydratation adéquate est gage de vitalité, de bien-être physique et intellectuel.

S’hydrater, pour quoi faire ?

  • L’eau est indispensable pour assurer plusieurs fonctions de l’organisme. Elle participe à la lubrification des articulations, au fonctionnement cérébral et musculaire, à la régulation de la pression artérielle et de la température du corps, à l’élimination des déchets, à l’absorption des nutriments et au transport de l’oxygène.
  • Chaque jour, le corps élimine 1,5 à 2 litres d’eau par la respiration, la transpiration et les urines.
  • D’après l’EFSA, les apports hydriques totaux doivent être d’environ 2,5 litres par jour chez les hommes et 2 litres chez les femmes.
  • Les apports doivent notamment être augmentés lors de l’exercice physique et du sport, en cas de maladie, de fièvre, de diarrhée ; en période de forte chaleur ; en altitude ; lorsque l’atmosphère est climatisée ou surchauffée.
  • Attention aussi à assurer des apports hydriques suffisants chez les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes ou qui allaitent leur bébé.

Pour estimer vos besoins hydriques personnalisés, faites le bilan précis de l'ensemble de vos besoins nutritionnels gratuitement.

Des boissons variées tout au long de la journée

Reste que dans un contexte de crise économique et de baisse du pouvoir d‘achat, on consomme moins de produits alimentaires… et moins de boissons, observe Pascale Hébel, directrice du département consommation du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC). La consommation d’alcool a diminué, ce qui n’est pas un mal, puisqu’entre autres effets indésirables l’alcool déshydrate…

Mais les jeunes boivent plus de sodas et de jus de fruits. La vigilance s’impose vis-à-vis des boissons rafraîchissantes sans alcool : en Europe, les Français semblent faire partie des plus faibles consommateurs, mais elles peuvent quand même avoir un effet négatif sur l’équilibre alimentaire et le contrôle du poids ! Une bonne hydratation doit reposer prioritairement sur un ensemble de boissons saines comme l’eau, le lait, les infusions… Pour le Dr Jean-Michel Lecerf, directeur du service de nutrition de l’Institut Pasteur de Lille, il faut boire tout au long de la journée, de façon variée, en privilégiant l’eau !

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s