Les Français face à leur budget alimentaire : à peu près satisfaits

lu 4508 fois

Les Français face à leur budget alimentaire : à peu près satisfaits

Combien dépensent-ils ? Y trouvent-ils leur compte ? Où font-ils leurs courses ? Quels sont leurs critères de choix ? Quelle est la place du plaisir dans leur alimentation ? Une enquête du baromètre Sofinscope (*) scrute « les Français et leur budget dédié à l’alimentation ».

Les Français consacrent à leur alimentation 365 € par mois. C’est une moyenne, bien sûr. Les foyers estimés à hauts revenus (au moins 3 500 € par mois) dépensent en moyenne 485 € par mois pour se nourrir. Alors que ceux qui gagnent moins de 1000 € par mois dépensent 221 €. Les plus de 60 ans ont un budget appréciable: 440 €. Les couples avec enfants dépensent 433 €. Et les 18-24 ans 237 €.

Dans l’ensemble, ce budget moyen paraît stable, même s’il a baissé légèrement (de 5 %) par rapport à 2014. Près de la moitié des Français estiment néanmoins que leurs dépenses alimentaires augmentent. Pour 38% d’entre eux, elles restent stables. Une proportion qui ne cesse d’augmenter : 30% le pensaient en 2014, 21% en 2013. Ce sont les hommes (mais font-ils souvent les courses ?) et les catégories socio-économiques à revenus supérieurs qui sont les plus nombreux à affirmer cette stabilité.

Surtout, le nombre de Français qui jugent leur budget alimentation satisfaisant est en hausse : ils sont 43% d’après l’enquête. Et s’ils sont encore 46% à penser que la part de leur budget dédiée à l’alimentation est trop élevée, leur proportion a beaucoup diminué (de 15% depuis 2013).

Les courses : prix et qualité gustative sont en tête

Il n’empêche : 97% des Français continuent à privilégier des comportements plus économiques en matière d’alimentation. Malgré un léger recul de ces comportements :

  • 86% se montrent soucieux d’éviter le gâchis en cuisinant les restes;
  • 80% comparent les prix selon les marques ;
  • 79% gardent et utilisent les coupons de réduction;
  • 63% achètent des marques de distributeurs ;
  • et 34% se fixent un montant mensuel à ne pas dépasser.

Pour les courses, 40% des Français privilégient les supermarchés, 35% les hypermarchés et 12% le hard-discount. Le prix, cité par les trois quarts des personnes enquêtées, reste le critère de choix n°1. En deuxième position vient la qualité gustative : 45% y prêtent attention. Puis la composition nutritionnelle, l’origine biologique et la « naturalité »...

Un Français sur deux se déclare prêt à payer plus cher pour un produit de qualité. Un sur deux aussi estime qu’acheter chez les commerçants producteurs (agriculteur, boucher, charcutier...) revient plus cher, mais que le surcoût en vaut la peine. C’est là encore une moyenne. Les plus de 60 ans et les foyers à hauts revenus sont à 60% de cet avis. Les 18-24 ans et les foyers dont les revenus ne dépassent pas 1000 € mensuels ne sont que 40 % à le penser. Reste que 30% environ pensent que ces commerçants vendent trop cher et que ça ne vaut pas la peine de se fournir chez eux. Alors que 18% ne les trouvent pas plus chers (20% en province, 8% en région parisienne)...

L’alimentation reste un plaisir

L’alimentation reste un poste plaisir pour 55% des enquêtés, et ils font parfois le choix de dépenser plus pour y satisfaire : 72% dans les foyers à hauts revenus et 44% dans les foyers à faibles revenus. La place accordée au plaisir dans l’alimentation semble plus importante à Paris que dans les régions. Et chez les couples plus que chez les célibataires. Quant aux sorties au restaurant, elles semblent plutôt stables : 39% continuent à y aller, 18% y vont plus souvent, et 43% moins souvent. Un aperçu plutôt encourageant, où l’utile et le raisonnable se conjuguent assez harmonieusement avec l’agréable...

(*) Sofinscope. Baromètre 19 mars 2015 réalisé par Opinion Way.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s