Les Français et le Programme National Nutrition Santé

lu 3959 fois

Lancé en 2001 par les pouvoirs publics, ce programme sensibilise la population à l'importance d'une alimentation et d'une activité physique favorables à la santé. L'une de ses principales missions est de concevoir et réaliser tous les supports d'information en direction du grand public et des professionnels. À la demande de l'Inpes, l'institut BVA a mené, à la fin de l'année dernière, deux études sur la perception du Programme national nutrition-santé (PNNS) par les Français.

Les deux études réalisées par BVA (1) renseignent donc sur la perception par les Français des messages de prévention diffusés dans le cadre de ce programme.

Une notoriété croissante

La première étude, menée en face-à-face, porte plus précisément sur la notoriété globale du dispositif de communication accompagnant le Programme national nutrition-santé : guides nutrition, logo et repères de consommation. Le niveau de connaissance des Français pour certains de ces paramètres progresse de façon significative par rapport à l'enquête réalisée en 2005. En ce qui concerne les guides d'information sur la nutrition publiés par l'Inpes, 17 % des personnes interrogées en connaissent au moins un, essentiellement par le biais des professionnels de santé. Par ailleurs, les réponses indiquent une meilleure reconnaissance du logo (25 % contre 19 % en 2005).

Ce dernier est associé de plus en plus nettement au ministère de la Santé et des Solidarités (44 % contre 35 % en 2005). En revanche, on note une maîtrise nuancée des repères nutritionnels : « au moins 30 minutes de marche rapide par jour » et « viandes et poissons une à deux fois par jour » sont les plus cités. Parmi les personnes interrogées, 91 % connaissent le premier contre 83 % en 2004 et 71 % le second. Si le repère « au moins 5 fruits et légumes par jour » est de mieux en mieux assimilé (47 % des personnes interrogées citent le bon repère en 2006, contre 36 % en 2005), les besoins en produits laitiers et féculents sont sous-estimés par une grande majorité de répondants. Ainsi, le repère « produits laitiers 3 fois par jour », est connu de 29 % des personnes interrogées et le conseil de consommer des « féculents à chaque repas selon l'appétit » de 12 %.

Délivrer le bon message

La seconde étude, réalisée par téléphone, est un pré-test consacré plus spécifiquement à la perception des quatre messages sanitaires qui accompagnent désormais les publicités alimentaires. Les 1 000 personnes interrogées se sont exprimées sur la compréhension et l'acceptabilité des messages, avant que ceux-ci soient accolés sous les publicités. Les quatre conseils (2) suscitent une forte adhésion : plus de 60 % des répondants sont tout à fait d'accord avec chacun d'entre eux. Ils sont jugés clairs, compréhensibles, faciles à retenir (pour 96 % des sondés), aisément applicables (85 %) et efficaces pour inciter à protéger sa santé (84 %).

L'enquête révèle cependant que la formule « Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour » peut faire l'objet d'une interprétation erronée. En effet, un quart des personnes interrogées (26 %) comprennent qu'il est recommandé de consommer dix portions de fruits et légumes au lieu des cinq. En revanche, la quasi-totalité des répondants (91 %) se sont déclarés favorables à l'insertion de ces recommandations sous les publicités et 70 % estiment même que cette mesure peut devenir une source de réflexion sur leur propre alimentation.

(1) Auprès d'un échantillon national représentatif de la population vivant en France âgée de 15 ans et + (méthode des quotas : sexe, âge, CSP du chef de famille après stratification par région et catégorie d'agglomération).

(2) « Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour », « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé », « Pour votre santé pratiquez une activité physique régulière » et « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas ».

SOURCE : INPES

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s