Les Français consomment trop d’acides gras saturés et pas assez d’oméga 3

lu 19278 fois

Les Français consomment trop d’acides gras saturés et pas assez d’oméga 3

L’Anses a mis à disposition en septembre dernier les données brutes de l’étude nationale de consommation alimentaire INCA 2. L’ONIDOL, interprofession des oléagineux, a analysé et comparé ces données aux apports nutritionnels conseillés (ANC) pour les acides gras (AG), mettant en évidence d’importants déséquilibres chez les Français.

L’étude révèle que :

  • l’apport moyen en lipides ainsi que l’apport en oméga 6 sont satisfaisants.
  • L’apport en oméga 3 est lui largement inférieur aux ANC : 98,8% des Français ont un apport insuffisant en acide alpha-linolénique, alors que cet acide gras est essentiel car le corps humain ne peut pas s’en passer et il ne sait pas le fabriquer.
  • L’apport en oméga 9 est lui aussi inférieur aux recommandations.
  • A l’inverse, les AG saturés sont apportés en quantités trop importantes, en particulier les AG saturés spécifiques qui sont athérogènes en cas d’excès.

Ainsi que le recommande le Programme national nutrition santé (PNNS), l’ONIDOL rappelle qu’il est plus que jamais important de savoir choisir ses matières grasses, en privilégiant les matières grasses d’origine végétale et en variant leur consommation.

Profil moyen d’apports en acides gras

(1) Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras ; Rapport d’expertise collective ; Anses ; Mai 2011

(2) AG saturés spécifiques = Acides laurique, myristique et palmitique.

(3) Les valeurs sont exprimées, excepté pour l’EPA et le DHA, en pourcentage de l’apport énergétique sans alcool. Dans le cas du DHA et de l’EPA, les valeurs sont exprimées en milligrammes par jour. Les ANC sont ceux d’un adulte consommant 2000 kcal par jour

L’Anses réalise tous les sept ans une étude individuelle nationale des consommations alimentaires (INCA) sous l’égide des ministères de la Santé et de l’Agriculture. Ces études fournissent à un moment donné une photographie des habitudes de consommations alimentaires de la population française métropolitaine. Combinées aux plans de surveillance et aux bases de données de l’Anses sur la composition des aliments, ces données permettent de connaitre entre autres les apports en substances bénéfiques présentes dans notre alimentation (vitamines, acides gras indispensables, …). Deuxième édition des études INCA, l’étude INCA 2 a été menée en 2006-2007.

L'alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l'ensemble des besoins de l’organisme. L’Anses définit des valeurs repères qui permettent la couverture des besoins de l’ensemble de la population : les « Apports nutritionnels conseillés » ou ANC.

L’analyse statistique menée consiste en la combinaison des données INCA 2 aux données de composition nutritionnelle des aliments Ciqual 2013, également disponible en ligne. L’appariement des nomenclatures des deux bases n’étant pas complet, des techniques de traitement des valeurs manquantes ont été appliquées pour 149 aliments sur 1342 (détails disponibles sur demande). Les résultats présentés ici concernent la population adulte et toutes les statistiques ont été calculées en prenant en compte les 2624 adultes et en les pondérant de manière à assurer la représentativité de la population adulte française, conformément aux recommandations de l’Anses.

Petit lexiques des acides gras

Les acides gras insaturés

Les acides gras insaturés sont classés en 3 groupes : oméga 3, 6 et 9. Ils se trouvent surtout dans les huiles et margarines végétales, les fruits oléagineux (noix, noisette, ...) et dans certains poissons dits gras (saumon, sardine, ...).

Les Oméga 3 : On les trouve en quantité intéressante dans l’huile de colza, l’huile de noix, l’huile de lin et dans les poissons gras. Parmi ces acides gras, l’ALA (acide alpha-linolénique), apporté en quantité suffisante (2 g/j), contribue à maintenir un taux normal de cholestérol sanguin, dans le cadre d’une alimentation équilibrée

Les oméga 6 : Les huiles de tournesol, de germe de maïs, de soja, d’arachide ou de pépins de raisin en sont des sources importantes. L’un d’entre eux, l’acide linoléique, contribue également à maintenir un taux normal de cholestérol sanguin quand les apports quotidiens moyens sont suffisants (10 g/j) dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Les oméga 9 : On les trouve dans l’huile d’olive, mais aussi dans l’huile de tournesol oléique. La présence importante d'oméga 9 dans une huile lui confère une stabilité aux très hautes températures en cuisson et friture par exemple.

Les acides gras saturés

Un apport excessif en acides gras saturés constitue un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. On les trouve principalement dans les matières grasses d’origine animale comme le beurre ou la crème, mais aussi dans les graisses dites cachées, présentes dans les viandes, charcuteries, plats cuisinés et surgelés, fromages, pâtisseries, etc. Ils sont également présents dans certains corps gras d’origine végétale (coprah, palme).

Les acides gras essentiels

Certains acides gras sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, et permettent chez les enfants, d'assurer une croissance et un développement normal. Ces acides gras sont dits “essentiels”, car ils ne peuvent être synthétisés par notre organisme et doivent donc être apportés par notre alimentation pour couvrir nos besoins. Il s’agit de l’acide alpha-linolénique (oméga 3) et de l’acide linoléique (oméga 6) dont les huiles végétales constituent une source importante.

Quels acides gras trouve-t-on dans les huiles ?

Composition des huiles en acides gras

L’ONIDOL, interprofession des oléagineux, a pour objet de promouvoir le développement et l’utilisation des productions d’oléagineux (colza, tournesol, soja, lin, olive) dans un esprit de concertation permanente entre les différentes familles professionnelles (principales associations et fédérations professionnelles concernées par la production, la commercialisation, la transformation et l’utilisation des oléagineux).

SOURCE : ONIDOL

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s