Les Français au régime : entre auto-restriction et quête de repères

lu 3475 fois

Quel est l’impact des régimes restrictifs sur la consommation de pain ? C’est pour répondre à cette question que l’Observatoire du pain vient d’interroger les consommateurs. Les résultats de l’enquête visant à mesurer les pratiques en matière de régimes, l’influence des méthodes proposées et la place du pain dans les perceptions alimentaires mettent en évidence que la France est en « état de régime » quasi généralisé !

Confiée au cabinet Occurrence, l’enquête (*) révèle que près des 3/4 des Français font attention à ce qu’ils mangent pour contrôler leur poids. Ils sont nombreux à diminuer les portions et le pain n’y échappe pas. Alors qu’ils en saluent les qualités nutritionnelles, certains déclarent se priver de pain, parce que le trouvant « bon », ils l’estiment a priori peu compatible avec l’idée de maitriser son poids.

Les régimes en chiffres

Pour des raisons esthétiques ou médicales, les Français sont particulièrement accoutumés à la pratique des régimes. ¾ d’entre eux déclarent faire attention à ce qu’ils mangent pour contrôler leur poids et 1/3 affirme souvent contrôler son poids. Si les méthodes de régime sont une source d’inspiration, les Français ne les suivent à la lettre que dans 6% des cas : 75% d’entre eux adaptent ou changent leur façon de manger sans suivre de régime précis. La perception que pour être efficace un régime doive s’accompagner de privations et restriction des quantités, semble installée dans l’opinion.

Les sources d'information en matière de régime

Le corps médical arrive en tête du classement des sources d’information en matière de poids (pour 32% des interrogés) ; le milieu familial (23%), les amis et l’entourage (21%) sont également déterminants. Les autorités de santé (campagnes institutionnelles) arrivent en 4ème position (14%) avec peu d’écho auprès des femmes qui leur préfèrent la presse santé/bien-être, quand les 18/34 ans plébiscitent forums et blogs. Ces émetteurs délivrent une diversité de messages. Le traitement journalistique de la thématique oscille entre une prise de distance avec l’idée de régime, la dénonciation des excès de certaines méthodes (46% des articles) et la valorisation de diverses méthodes de perte de poids (50%).

Le pain : un aliment sain, objet de restrictions souvent infondées en période de régime

Le pain est perçu comme naturel (89% des interrogés), bon pour la santé (86%) et essentiel à une alimentation équilibrée (82%). Pourtant, sa consommation est impactée lors des régimes. 60% des Français changent alors leurs pratiques, en réduisant les quantités ou en l’excluant de leurs repas ; pour 50% d’entre eux (particulièrement les femmes et les plus de 55 ans), cette privation engendre un manque. Dans un esprit de privation, les régimes induisent que le rapport au pain est une « liaison dangereuse », parce que l’on est tenté d’en manger par plaisir. Les consommations moyennes recensées en période de régime sont ramenées à moins de 50g/jour (47%), souvent au petit déjeuner (46%).

Une consommation nettement inférieure aux recommandations nutritionnelles et à la moyenne nationale, de 129,5 g/jour selon l’enquête « Comportements et consommations alimentaires des Français » du Credoc (2010).

Le pain, compatible avec l’équilibre alimentaire

Les études scientifiques de référence sur la composition nutritionnelle du pain démontrent que celui-ci est compatible avec l’équilibre alimentaire et de contrôle du poids grâce à ses apports en glucides complexes, fibres et protéines végétales et sa faible teneur en lipides (1% dans une baguette). En ce qui concerne les quantités recommandées, elles seront déterminées en fonction des habitudes alimentaires spontanées des individus, mais aussi de leur stature. A titre indicatif, on peut recommander 100 à 150 g de pain par jour pour une femme et 150 à 200 g de pain par jour pour un homme.

(*) Etude quantitative auprès d’un échantillon représentatif de 1002 français en février 2012 – étude qualitative auprès d’un échantillon de français 12 entretiens + 3 réunions de groupes en nov/déc 2011 - Analyse de retombées médias (presse et web) de janvier à mai 2012.

SOURCE : Observatoire du pain

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s