Les femmes et le pain, le tour de la question

lu 4518 fois

La remise en question récente des régimes restrictifs par les autorités de santé, confirmée tout récemment par les résultats de l’étude Nutrinet-Santé, contribue à rappeler qu’une alimentation équilibrée au quotidien et dans la durée est le meilleur allié des femmes pour garder la ligne. Certaines idées reçues en matière d’alimentation, telles celles concernant le pain, véhiculées parfois par ces mêmes méthodes de régimes, ont cependant la dent dure.

Le pain, dont les atouts nutritionnels sont aujourd’hui scientifiquement démontrés, fait partie de ces aliments encore trop souvent condamnés à tord. Pour mieux comprendre ce phénomène, l’Observatoire du pain s’intéresse depuis plusieurs années à la consommation de pain des femmes et à leur perception de l’aliment.

Dans ce contexte, faisant suite la fête du pain consacrée au thème « La boulangerie au féminin », nous vous proposons un décryptage des principaux enseignements des enquêtes réalisées par le Crédoc, l’Institut Sociolab et le magazine Marie Claire à la demande de l’Observatoire du pain sur les consommatrices et le pain.

Décryptage : une perception entre mythes et réalités

L’image que les femmes ont du pain reflète toute la complexité de leur rapport à l’alimentation qui est caractérisé aussi bien par des motivations fortes comme la quête de plaisir que par des comportements excessifs comme la restriction.

Toutes les femmes ou presque (99%) déclarent aimer le pain [1] et 83% associent sa consommation au plaisir. Ses qualités nutritionnelles, plébiscitées par les autorités de santé, sont également reconnues par les femmes qui le considèrent comme un aliment sain (de 81% [2] à 96% [1] selon les études) et un élément essentiel d’une alimentation équilibrée (98% [2]). Elles sont ainsi plus de la moitié (de 62% [2] à 75% [1]) à être convaincues que le pain est un composant essentiel du repas : « il n’y a pas de repas sans pain ».

Si les différentes études démontrent de manière unanime l’image positive que les femmes ont du pain elles confirment également un autre constat, paradoxal : les femmes sont encore nombreuses [2] à penser que le pain fait grossir. Le sentiment de culpabilité associé à tort au plaisir de manger pourrait expliquer pour partie la persistance de cette idée reçue.

Quel impact sur la consommation de pain ?

La dernière enquête Comportements et Consommations alimentaires des Français du Crédoc [3] révèle une baisse légère mais continue de leur consommation quotidienne de pain (de 110,7g/j [4] en 2006 à 107,9 g/j en 2010 [3]). En moyenne, la consommation de pain des femmes se caractérise par des quantités inférieures aux recommandations nutritionnelles et se distingue de manière significative de celles des hommes.

Elles représentent en effet 68% des petits consommateurs de pain (< ou = à 86,7 g/j.) et leur consommation est inférieure à 42% à celle des hommes à l’âge adulte. Cette étude démontre par ailleurs une consommation inférieure de pain chez les adolescents et les adultes au régime (76,4g/j vs 99g/j et 117,1g/j vs 132,2 g/j.). Ces données semblent confirmer que les régimes et les idées reçues sur le pain influencent leurs pratiques alimentaires et induisent la baisse de la consommation de pain. Afin de mesurer cette hypothèse, une étude est actuellement conduite par l’Observatoire du pain sur ce sujet.

Le pain, symbole des idées reçues à combattre

Evalués sur leurs conséquences sur la santé des patients par les autorités de santé et la communauté médicale et plus largement sur leur efficacité par l’opinion, les régimes restrictifs et les idées associées sont fortement remis en question. Dans ce contexte, l’équilibre alimentaire s’affirme comme la solution pour garder la ligne dans la durée. Parmi les premières victimes des idées reçues véhiculées par les régimes, reconnu et recommandé pour ses apports en glucides complexes dont les apports sont insuffisamment couverts par 89% de la population adulte, le pain devrait retrouver une place de choix dans l’alimentation des femmes et plus largement des français. Symbole de l’alimentation à la française, il devient désormais celui des idées reçues sur l’alimentation à combattre.

[1] Enquête Observatoire du pain / Marie Claire, Mai 2011

[2] Etude quantitative Les Français et le pain, Institut Sociolab, 2010

[3] Enquête CCAF– Crédoc - 2010

[4] Enquête CCAF – Crédoc – 2006

SOURCE : Observatoire du Pain

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s