Les féculents font-ils engraisser ?

lu 6334 fois

Vous avez probablement entendu dire que les féculents font engraisser, et, qui veut maigrir tente souvent d'éviter les pâtes, le pain et toutes les autres sources de glucides.

Ce vieux mythe refait surface, mais l'argument manque toujours de « poids »...

La consommation d'une trop grande quantité de glucides, prétend-on, inciterait l'organisme à « sur-produire » de l'insuline, l'hormone qui transforme les aliments en énergie. Avec le temps, les cellules corporelles deviendraient moins sensibles à cette hormone, développant ainsi une «résistance à l'insuline», d'où la nécessité pour l'organisme d'en pomper davantage. Toujours selon cette théorie, les taux élevés d'insuline entraîneraient une transformation des Calories en graisses empêchant ainsi leur utilisation comme source d'énergie.

L'heure juste - Les Calories toujours en cause

  • Ne portez pas tout le blâme sur les féculents - le fait de prendre plus de Calories que vos besoins entraînera des gains de poids, indépendamment du type d'aliment choisi. Il n'est pas vrai qu'un régime riche en glucides favorise l'accumulation de tissus adipeux.
  • Manger entraîne une sécrétion d'insuline; c'est une réponse normale qui permet à l'organisme de transformer les nutriments en énergie. Cependant, on ne produit pas une quantité excessive d'insuline et on ne devient pas « résistant à l'insuline » en raison d'une grande consommation de glucides.
  • En fait, c'est le surpoids et l'obésité qui semble rendre les cellules corporelles moins sensibles à l'insuline et non pas les choix alimentaires. La résistance à l'insuline est souvent héréditaire; la réduction du poids et l'exercice semblent atténuer ses effets.
  • La résistance à l'insuline peut être néfaste, mais elle ne provoque pas l'embonpoint. Elle peut accroître le risque de maladie cardiaque et de diabète chez les personnes génétiquement vulnérables.

Faites le plein de féculents

Les grains entiers, les légumineuses, les légumes et les fruits devraient prendre la place d'honneur au menu. Outre leur variété infinie, ils regorgent de fibres et d'éléments nutritifs, dont un bon nombre de vitamines et minéraux. De plus, lorsque les féculents et autres glucides sont augmentés il devient plus facile de contrôler l'apport en graisses.

Choisissez chaque jour entre 5 et 12 portions de produits céréaliers, c'est-à-dire, pour la pluspart des femmes, entre 5 et 10 portions, et pour la plupart des hommes entre 7 et 12 portions. Deux tasses de spaghetties correspondent à 4 portions de produits céréaliers, et un pain individuel (1/4 de baguette) ou un pain pita comptent pour deux portions.

Compléter le menu avec 5 à 10 portions de légumes et fruits, 2 à 4 de produits laitiers, et 2 à 3 de viandes et substituts.

Un apport modéré de matières grasses demeure essentiel, et les Calories comptent toujours. Alors, attention au sauces qui accompagnent les pâtes ou aux tartinades qui agrémentent votre pain ! Enfin, bougez car l'activité physique facilite l'equilibre énergétique.

Source : Institut National de la Nutrition (Canada)

SOURCE : Institut National de la Nutrition

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s