Les Européens ont-ils le sens de l’étiquette ?

lu 2565 fois

Un peu partout en Europe, les autorités sanitaires, les industriels, les associations de consommateurs ont mis au point divers systèmes d’étiquetage des produits alimentaires. Les étiquettes sont-elles lues ? Sont-elles utiles ? Une étude européenne analyse le comportement réel des consommateurs en magasin...

« Les Européens ont-ils le sens de l’étiquette ? » - Crédit photo : www.nestle.ca En théorie, l’étiquetage peut aider à choisir des produits sains et à mieux équilibrer ses menus. En pratique, une étude menée par EUFIC (The European Food Information Council) montre que ce n’est pas si simple. 11.600 personnes ont été interrogées dans les supermarchés Allemagne, France, Hongrie, Pologne, Royaume-Uni, Suède. Plus de 5.700 personnes ont répondu à un questionnaire sur 6 catégories de produits : plats préparés, boissons rafraîchissantes, yaourts, confiseries, collations salées, céréales pour petit-déjeuner. Les résultats montrent que le niveau moyen de connaissances nutritionnelles des consommateurs est relativement bon. Mais que les étiquettes, en l’état actuel, ne sont pas très utilisées.

Côté positif, les valeurs caloriques approximatives des aliments sont assez bien connues des consommateurs, en particulier féminins. Les besoins caloriques, sont aussi connus. Toutefois, les valeurs caloriques conseillées pour les adultes actifs sont plutôt sous-estimées. Alors que les besoins caloriques des enfants sont surestimés. L’intérêt des fruits et légumes est connu de 95 % des personnes enquêtées, celui des féculents (pain, pâtes, riz, pommes de terre...) beaucoup moins. Apparemment, les consommateurs britanniques semblent avoir le niveau de connaissances le plus élevé. Les Français et les Polonais le plus faible...

Pour ce qui est des étiquettes, les logos et les codes utilisés varient d’un pays à l’autre. Ils ne sont pas toujours bien interprétés. Les consommateurs européens consacrent en moyenne 30 secondes à choisir un produit. Si on leur demande de lire l’étiquette, plus de 70 % d’entre eux en France, en Allemagne et au Royaume-Uni (50 % dans les trois autres pays) parviennent à identifier les produits les meilleurs sur le plan nutritionnel. Mais rares sont ceux qui recherchent spontanément ces informations quand ils font leurs achats : 60 % regardent la face avant du produit (seulement 31 % en France) et moins de 15 % regardent à d’autres endroits. Or, 85 % des informations sont sur la face arrière des produits et 48 % sur la face avant ! (Nutrinews hebdo)

Pour de plus amples explications, consulter Etiquetage des aliments : suivez le guide !

(Food Today 07/2009. www.eufic.org)

SOURCE : EUFIC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s