Les effets de la consommation de piment de Cayenne à dose culinaire sur la thermogenèse corporelle et l’appétit

lu 7687 fois

Des chercheurs de l’Université de Purdue suggèrent que le composé actif dans le piment de Cayenne, la capsaïcine, pourrait être responsable de ces bénéfices. Ils concluent que manger des aliments cuisinés avec du piment de Cayenne pourrait optimiser cet effet et aiderait dans le contrôle du poids.

Cette étude explore les effets du piment de Cayenne sur 25 hommes et femmes adultes minces et en bonne santé. La moitié des participants consommaient régulièrement des épices fortes alors que les autres ne les utilisaient pas régulièrement. Lorsqu’ils ingéraient 1 gramme de piment de Cayenne (ce qui équivaut à peu près à 1/2 cuillère à café) dans un repas test, la température du corps et la dépense de l’énergie post-prandiale (la chaleur libérée par le corps au cours de la digestion) augmentaient après le repas. Ces effets pourraient contribuer à la perte de poids ou à son maintien dans le temps. Les chercheurs ont noté que la dose utilisée était « modeste » et « plausible », une quantité raisonnable qui pourrait parfaitement s’intégrer dans un régime alimentaire standard.

Les effets constatés étaient plus prononcés pour les adultes qui ne consommaient pas régulièrement des aliments épicés, ce qui suggérerait que les personnes habituées aux épices fortes pourraient être moins sensibles à ces bénéfices. En plus des changements de température corporelle et de l’énergie libérée, lorsque le piment de Cayenne était intégré et consommé au cours d’un repas plutôt qu’en capsule, les proportions d’énergie brûlée provenant des glucides comparées à celles des lipides (le Quotient Respiratoire ou QR) étaient significativement abaissées, indiquant que plus de lipides avaient été brûlés et suggérant que l’ingestion par voie orale est nécessaire pour bénéficier au maximum des effets du piment de Cayenne. Enfin, les prises alimentaires étaient moindres au cours des repas suivants, et l’effet sur l’appétit, en incluant la préoccupation vis-à-vis de la nourriture, avait tendance à diminuer, comparé à un repas sans piment de Cayenne.

Cet article apporte des données sur les herbes et les épices dans le but d’informer sur les avancées scientifiques à propos de leurs bienfaits potentiels. Dans beaucoup de cas, ces informations reflètent des premières conclusions émanant d’études préliminaires. Des études complémentaires sont nécessaires pour déterminer si un réel effet bénéfique d’une herbe ou d’une épice est avéré. Les conclusions, points de vue et opinion des scientifiques, professionnels de santé résumés dans ce document sont de leur propre initiative et responsabilité.

(Ludy MJ, Mattes R. "The effects of hedonically acceptable red pepper doses on thermogenesis and appetite". Physiology & Behavior. 2011:102;251-258.)

SOURCE : McCormick Science Institute

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s