Les dents face aux aliments : ceux qui agressent, ceux qui protègent

lu 5382 fois

Même si la préoccupation santé est de plus en plus visible dans les comportements alimentaires, les enquêtes révèlent que la consommation de boissons et d’aliments acides - à potentiel érosif pour les dents - est en augmentation régulière. Au détriment de l’eau, du lait, des fromages et des yaourts, réputés excellents pour la santé dentaire. Dans un dossier « alimentation et érosion dentaire », le Dr Martine Pellae pointe le rôle de nos bonnes et moins bonnes habitudes.

On conseille traditionnellement un apport de 2,5 litres d’eau par jour : un litre apporté par les aliments, un litre et demi apporté par les boissons (dont la moitié par de l’eau toute simple). C’est déjà là que le bât blesse, car il y a boisson et boisson. Chez les ados et les jeunes adultes, l’eau est assez souvent rare ou absente, au profit d’autres breuvages. Elle représente seulement à peu près 15 % des boissons consommées.

Par contre, jus de fruits et boissons sucrées se portent bien. En 1980, rappelle le Dr Pellae, les Français consommaient en moyenne 2,9 litres de jus de fruits par an et par personne. En 2008, ils en étaient à 25 litres, soit 8,5 fois plus ! On estime que 70 % des enfants consomment des jus de fruits, surtout au petit déjeuner. Une consommation qui a augmenté de plus de 17 % en 5 ans. Les jus de fruits bénéficient d’une image santé et sont de plus en plus consommés dans les écoles. Le jus d’orange représente presque la moitié de la consommation. Les jus « multifruits » et fruits rouges gagnent du terrain. Des boissons dont la consommation doit rester mesurée. Car pour les dents, elles sont aussi acides les unes que les autres !

A cela s’ajoutent les boissons rafraîchissantes sans alcool : colas, limonades, boissons aux fruits gazeuses ou non, boissons énergétiques… Pour la plupart acides elles aussi, naturellement ou artificiellement. Leur consommation est aussi en hausse. Entre 1994 et 2004, la vente de boissons sucrées a augmenté de 32 %. Fast-food aidant, les quantités de boisson et les fréquences de consommation augmentent. Pizzas, céréales, burgers et snacks divers s’accompagnent de boissons fraîches sirotées tout au long de la journée. Sans parler des régimes avec repas « tout fruit ». Ou encore les « 5 fruits et légumes par jour » qui se transforment en jus de fruits…

Autant d’attaques potentielles contre l’émail dentaire. Alors que sur le versant préventif, les produits laitiers, sont insuffisamment consommés. D’après les recommandations nutritionnelles, il en faudrait 3 par jour et jusqu’à 4 chez les enfants, les adolescents et les seniors. Or 70 % des enfants et des adultes n’atteignent pas cette consommation. Et même 70 à 90 % des 15-17 ans. On constate une baisse inquiétante de la consommation de produits laitiers chez les enfants (notamment les filles), chez les femmes de 18-34 ans et chez les seniors. Alors que le rôle protecteur du fromage, des yaourts et des autres produits laitiers est reconnu et fait l’objet de plus en plus d’études. A tout âge, on peut préserver l’éclat de ses dents !

(Source : Pellae M. Médecine & Nutrition 2011 ; 47(1) :15-18.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s