Les dangers du « faux sucre »

6615 Réagir

Une équipe de chercheurs italiens (Bologne) a récemment mis en lumière le risque cancérigène que comporterait l'aspartam, recoupant une étude américaine de 1996 qui avait fait couler beaucoup d'encre.

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

Selon la Fondation Ramazzini, l’édulcorant serait responsable de tumeurs, même à des doses proches de la DJA (Dose Journalière Admissible, soit 40 mg/kg/j). En ce qui concerne la consommation de « faux sucre » en comprimés, fût-ce par des diabétiques à qui le sucre est interdit, les doses s’avèrent nettement inférieures à la DJA.

Par contre l’aspartam entre dans la composition de 6 000 produits alimentaires et les fabricants ne sont pas tenus d’en étiqueter le grammage : mesurer la dose d’aspartam que contiennent ces denrées est un exercice jugé impossible.

(Le Parisien, Aujourd'hui en France, 25/07)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM