Les consommateurs face à l’alimentation, en France et dans le monde

lu 10676 fois

Les consommateurs face à l’alimentation, en France et dans le monde

A partir d’un échantillon représentatif de 1000 personnes, recrutées dans chacun des 9 pays étudiés, une enquête TNS Sofres, réalisée à l’occasion du salon de l’industrie agroalimentaire (SIAL) 2014, dresse le portrait des consommateurs mondiaux.

France

Le fameux modèle alimentaire français tient bon. Les Français continuent à faire trois repas par jour et sont ceux qui mangent le moins entre les repas. Leur lien avec l’alimentation repose à la fois sur le plaisir, la convivialité et la recherche d’une alimentation saine, équilibrée et variée. Effets de la crise, ils font de plus en plus attention au prix, recherchent les promotions et renoncent à acheter certains produits. Ils recourent aussi plus souvent à la cuisine faite maison et à l’art d’utiliser les restes...

Trois quarts des Français (76%) font confiance à la qualité des produits alimentaires : soit une baisse de 8 points depuis 2012, sensible surtout chez les jeunes. On observe une augmentation de l’autoproduction et de la vente directe. Six Français sur dix sont néanmoins ouverts aux innovations alimentaires. Mais l’attention portée à l’origine et à la provenance des produits reste élevée. De même que l’exigence de produits simples et pas trop transformés. La cote des produits durables est en hausse, de même que le souci d’éviter le gaspillage alimentaire.

Allemagne

Les Allemands font moins de vrais repas par jour, car le déjeuner, voire le dîner, sont pris plus irrégulièrement. Toutefois, leur nombre de prises alimentaires par jour reste modéré (3,8 en moyenne contre 3,6 en France). Comme en France, le plaisir, la convivialité, la recherche d’une alimentation saine équilibrée et variée font partie des valeurs. Toutefois, près de deux tiers des Allemands considèrent qu’ils mangent trop et 27% estiment que leurs habitudes alimentaires ne sont pas bonnes pour leur santé. Leur taux de surpoids et d’obésité (58%) est parmi les plus élevés. Comme en France, la confiance en la qualité des produits alimentaires subit une érosion, avec les mêmes conséquences, dont le souci de la naturalité et du développement durable. Dans ce registre, l’Allemagne est un des pays les plus intéressés par l’innovation alimentaire.

Espagne

On y fait des repas réguliers (3 par jour), mais la consommation hors repas est importante, ce qui conduit à plus de 4 prises alimentaires par jour. L’alimentation reste liée au plaisir et à la variété, mais elle est vue de plus en plus comme un moyen de diminuer les problèmes de santé. 95% des Espagnols font confiance à la qualité des produits alimentaires.

Royaume-Uni

Le petit-déjeuner, voire le déjeuner, sont pris irrégulièrement. Le souci d’une alimentation saine et équilibrée semble plus important que la variété et la convivialité. Le taux d’obésité et de surpoids est élevé (57%), sans pour autant provoquer une surveillance accrue de l’alimentation et des quantités consommées. Les Britanniques font aussi grande confiance à la qualité des produits.

Etats-Unis

Les Américains font peu de vrais repas et leur consommation hors repas est importante. Ils perçoivent surtout l’alimentation comme une nécessité. Ils lui demandent d’être saine, et misent peu sur la variété, le partage et la convivialité. En dépit d’un taux très élevé d’obésité (41%) et de surpoids (21%), ils ne surveillent pas particulièrement leur alimentation ni les quantités consommées. Ils sont peu inquiets de l’impact des aliments sur leur santé et sont confiants dans la qualité des produits. Ils attendent des innovations qu’elles soient pratiques, saines, et apportent si possible des bénéfices santé.

Chine

On y mange en moyenne plus de 4 fois par jour, et c’est le pays où l’offre est la plus large pour se restaurer hors domicile. Bien manger pour les Chinois des villes signifie une alimentation saine et équilibrée, mais aussi peu coûteuse, apportant plaisir et convivialité. Sans trop de problèmes de surpoids, ils ont une conscience élevée de l’impact potentiellement négatif de l’alimentation sur la santé. Leur confiance en la qualité des produits alimentaires a baissé et ils ont plutôt besoin d’être rassurés à ce propos.

Russie

On y mange très souvent dans la journée: 4,6 fois par jour en moyenne, avec beaucoup de consommations hors repas. Les Russes considèrent surtout l’alimentation comme une nécessité. Ils la souhaiteraient saine, équilibrée et variée. Un peu plus de la moitié d’entre eux estiment qu’elle présente un risque pour la santé. Ils ont aussi un fort besoin de réassurance sur sa qualité.

Brésil

C’est le pays où l’on mange le plus souvent dans une journée: 4,8 fois, avec là aussi beaucoup de prises alimentaires hors repas. La perception de l’alimentation est majoritairement fonctionnelle avec une demande élevée de produits sains. Près de 2 Brésiliens sur 3 estiment que les aliments peuvent nuire à leur santé. Toutefois, ils sont plutôt confiants dans la qualité des produits.

Moyen Orient (Emirats arabes unis, Bahreïn, Oman, Qatar, Arabie Saoudite)

On y mange en moyenne 4,1 fois par jour. Beaucoup de consommations hors repas et peu de repas réguliers. L’alimentation est surtout perçue comme une nécessité et un moyende prévenir les problèmes de santé. Peu d’attentes de convivialité et de variété. Le taux de surpoids et d’obésité est important (57 %). La confiance dans la qualité des produits alimentaires est élevée.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s