Les cardiologues américains ne sont pas fous du soja

2785 Réagir

Plusieurs études ont suggéré depuis quelque temps que la consommation de soja pourrait être associée à une diminution des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire. Aux Etats-Unis, les protéines de soja ont même obtenu une allégation santé sur la prévention des maladies coronariennes, et plusieurs pays ont suivi...

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

« Les cardiologues américains ne sont pas fous du soja » - Crédit photo : www.creapharma.ch Seulement voilà : l’association des cardiologues américains (AHA) observe que les bénéfices sont très variables d’une étude à l’autre. Et comme il se doit, les spécialistes ont voulu « en avoir le coeur net » ! Après avoir procédé à l’évaluation d’une vingtaine d’études parmi les plus solides, ils parviennent à une conclusion très décevante. Les protéines de soja diminuent légèrement le mauvais cholestérol (LDL), mais n’ont pas d’effet positif sur le bon (HDL), ni sur les autres lipides du sang, ni sur la pression artérielle... Aucun des autres bénéfices allégués n’est prouvé.

Et il y a même un doute sur la sécurité de certains produits à base de soja, vis-à-vis de la thyroïde, de la fonction reproductrice, et même de certains cancers… Pour les cardiologues américains, le verdict est sans appel : les données actuelles ne soutiennent pas l’idée que les protéines de soja puissent entraîner des bénéfices santé.

(Journal of Nutrition 2008, volume 138, n° 6, p. 1244S-1249S.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles