Les bienfaits de l'activité physique

lu 4623 fois

L'attention portée à la nutrition et à la santé s'est beaucoup concentrée sur notre alimentation et sur son rôle dans diverses maladies. En revanche, la pratique de l'exercice physique est restée un sujet plus discret. Aujourd'hui pourtant, les choses évoluent à cet égard car il est prouvé que l'activité physique favorise le bien-être corporel et mental, et qu'elle réduit les risques de maladies chroniques.

Dans une revue publiée récemment par EUFIC concernant les bienfaits de l'activité physique, le professeur Ken Fox de l'Université de Bristol (Royaume-Uni) explique que nombre d'études ont démontré que les personnes actives - en particulier au cours d'une période allant de l'âge adulte moyen à l'âge mûr - sont deux fois moins susceptibles d'être victimes d'une mort prématurée ou d'une maladie grave. En fait, le bénéfice pour la santé est comparable à ce qu'un non-fumeur gagne par rapport à un fumeur. Les bienfaits d'une activité physique sont nombreux et incluent :

Risque réduit d'obésité

Il est prouvé qu'une réduction du niveau d'activité physique représente un facteur majeur du développement de l'obésité. Plusieurs études démontrent les bienfaits d'un style de vie actif dans la prévention de l'obésité. L'activité physique, semble en particulier limiter la prise de poids au cours de l'âge adulte moyen.

Risque réduit de maladie cardiaque

Les personnes ayant un style de vie actif et une forme physique normale ont moitié moins de risques de développer une maladie cardiaque que les personnes passant leur vie assises devant la télévision. Les obèses actifs sont moins vulnérables face aux maladies cardiaques et au diabète.

Diabète

Un manque d'exercice peut accroître le risque de développement d'un diabète de type-2. Les individus très actifs voient ce risque diminuer de 33 à 50 %. Chez les personnes atteintes de diabète, il est démontré que l'exercice physique aide à contrôler les niveaux de sucre dans le sang.

Risque réduit de cancer

Une activité physique, modérée ou intense, réduit le risque de cancer du côlon et du rectum, du poumon et du sein.

Santé des muscles et des os

L'exercice physique développe les muscles, les tendons et les ligaments et consolide les os. Il a été démontré que certains exercices tels que la course à pied, le patin à roulettes ou la danse améliorent la densité osseuse chez les adolescents, aident à maintenir cette même densité osseuse chez les adultes et limitent la perte de masse osseuse généralement liée à l'âge (ostéoporose).

Santé mentale

Plusieurs études montrent que l'activité physique améliore le bien-être psychologique, la gestion du stress et de l'activité mentale (comme la prise de décision, la prévision ou la mémoire à court terme), qu'elle réduit l'anxiété et favorise des rythmes de sommeil sains. Des essais cliniques ont prouvé que l'exercice physique pouvait faire partie du traitement de la dépression. Chez les personnes âgées, l'activité physique pourrait aider à réduire le risque de démence et de maladie d'Alzheimer.

Y-a-t-il un seuil minimal d'exercice physique ?

Auparavant, on préconisait à la plupart des sujets un minimum de 20 minutes quotidiennes d'activité physique assez intense. Mais deux décennies plus tard, les scientifiques et les professionnels de la santé ont pris conscience que ce niveau d'activité était trop astreignant pour la majorité des gens. Il a en outre été démontré qu'il n'était pas nécessaire d'en faire autant pour en tirer des effets bénéfiques.

De nouvelles recommandations en provenance du Royaume-Uni et des Etats-unis conseillent des périodes régulières d'activité d'intensité moyenne. Par exemple, une promenade quotidienne de 30 minutes à pas vif pratiquement tous les jours contribue au bien-être physique et mental. La pratique d'une activité physique répartie sur de courtes séances (c'est-à-dire 2 ou 3 périodes de dix minutes chacune) peut en outre s'avérer aussi efficace, tout en respectant mieux les modes de vie contemporains. Pour ceux qui sont incapables de pratiquer un exercice planifié ou ceux que cette idée rebute, le simple fait de réduire voire d'éviter les activités sédentaires peut être très bénéfique. Le seul fait de rester debout une heure par jour au lieu de rester assis devant la télévision, par exemple, brûle l'équivalent d'un à deux kilos de graisse par an.

Pour les personnes obèses, il est important de bien choisir le type d'activité pratiquée afin d'éviter des problèmes aux articulations portantes. La nage et le cyclisme sont des exemples d'activités qui évitent les problèmes liés à la charge corporelle et conviennent aux personnes souffrant de surcharge pondérale.

Ajouter des années et de la qualité à la vie

Il a été démontré qu'une activité physique régulière augmente notre espérance de vie (en réduisant les risques de maladies et troubles de santé) et en améliore la qualité (meilleures santé mentale, plus grandes souplesse et vitalité). Il ne fait aucun doute que la recherche s'intéressera bien davantage au rôle de l'activité physique dans la santé et le bien-être.

SOURCE : EUFIC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s