Les bienfaits de certains gras oméga 3 l'alimentation des nourrissons

lu 2660 fois

Les nouvelles mères qui ignorent les bienfaits de certains gras oméga 3 importants pourraient passer à côté d'une étape brève mais importante pour le développement du cerveau de leur bébé. En effet, un récent sondage mené par Ipsos-Reid auprès de nouvelles mères canadiennes révèle que moins d'un tiers d'entre elles connaissent et comprennent les bienfaits du DHA, un gras oméga 3 qui favorise le développement normal du cerveau et des yeux chez les nourrissons.

« Les bienfaits de certains gras oméga 3 l’alimentation des nourrissons » - Crédit photo : www.ville-villiers-le-bel.fr La période de croissance la plus rapide du cerveau humain survient au cours des deux premières années et le DHA consommé au cours des premiers mois de la vie joue un rôle clé dans le développement cognitif. L’importance du DHA pour les mères et les nourrissons sera l’un des enjeux abordés par les Diététistes du Canada lors de la conférence annuelle intitulée "Embracing the Future", le jeudi 12 juin, à Winnipeg (Manitoba).

"Des recherches ont démontré que le DHA (ou acide docosahexanoique) doit être présent à des concentrations élevées dans le cerveau et la rétine de l’oeil pour favoriser le développement normal, ce qui est particulièrement important chez les nourrissons", affirme le Dr Jacques Simard, pédiatre, Centre pédiatrique de Laval, Laval. "Le DHA commence à s’accumuler très tôt dans le cerveau, in utero, dès le troisième trimestre de la grossesse, et il continue à s’accumuler rapidement jusqu’à l’âge de deux ans, période à laquelle la croissance du cerveau ralentit. Les mères doivent être conscientes de l’importance de consommer du DHA au cours de la grossesse et après la naissance pour assurer à leur nourrisson des quantités suffisantes de ce nutriment important."

Importance du DHA dans l’alimentation des nourrissons

Le DHA est un important acide gras de la famille des gras oméga 3. Le DHA et l’EPA (acide eicosapentanoique), deux acides gras oméga 3 à longue chaîne présents dans l’huile de poisson, sont liés à des bienfaits pour la santé. Puisque l’organisme ne peut produire que de faibles quantités de DHA à partir du gras oméga 3 "parent", appelé acide alpha-linolénique (ALA), la majeure partie de l’apport en DHA doit provenir directement de l’alimentation.

Les sources de DHA comprennent les poissons gras, les suppléments d’huile de poisson et les aliments enrichis de DHA. Chez les nourrissons, le DHA provient du lait maternel, bien que les teneurs en DHA puissent varier en fonction de la consommation, chez la mère, de sources alimentaires de ce nutriment. Dans le cas des nourrissons qui ne sont pas allaités au sein, de nombreuses préparations pour nourrissons sont maintenant enrichies de DHA, dont les teneurs varient toutefois d’une marque à une autre.

Pour s’assurer que les nourrissons qui ne sont pas allaités reçoivent une quantité suffisante de DHA, plusieurs groupes d’experts à l’échelle internationale ont publié des recommandations relatives aux teneurs minimales en DHA dans les préparations pour nourrissons, dont le comité mixte de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’Organisation mondiale de la santé (environ 0,35 % d’acides gras pour les préparations destinées aux nourrissons nés à terme) [1].

En Amérique du Nord, les Diététistes du Canada et l’American Dietetic Association ont récemment émis une déclaration conjointe sur les acides gras alimentaires, qui comporte un énoncé à l’effet que tous les nourrissons qui ne sont pas allaités au sein devraient recevoir une préparation enrichie de DHA dans une concentration constituant au moins 0,2 % du total des acides gras.

Prenez position en faveur du DHA

"J’estime que le DHA est l’un des plus importants nutriments nécessaires au développement du cerveau, des yeux et du système nerveux chez l’humain", ajoute le Dr Simard. "Il est temps que d’autres organismes professionnels reconnaissent les nombreuses preuves soutenant les bienfaits du DHA et qu’ils prennent position à cet égard.

Les Diététistes du Canada ont fait part de leur position, et il est peut-être temps que Santé Canada et la Société canadienne de pédiatrie transmettent un message sans équivoque au sujet de l’apport minimal en DHA chez les nourrissons, particulièrement au cours de la période critique de croissance du cerveau, jusqu’à l’âge de deux ans."

Rôle de la consommation précoce de DHA et d’ARA

Une étude de cohorte publiée récemment [3], la plus longue de ce type à ce jour, a révélé que les enfants de quatre ans qui avaient reçu la préparation pour nourrissons Enfamil A+ exclusivement pendant les quatre premiers mois de leur vie présentaient un QI comparable à celui des enfants allaités au sein. Cette étude, publiée dans la revue spécialisée Early Human Development, a été subventionnée par les National Institutes of Health des Etats-Unis.

Cette analyse à long terme reprend des données antérieures portant sur le même groupe de nourrissons, suivis jusqu’à l’âge de 18 mois, qui révélaient que les résultats observés sur le plan du développement du cerveau et des yeux chez les enfants ayant reçu Enfamil A+ étaient comparables à ceux des enfants allaités au sein [3,4].

Ces résultats indiquent que les préparations pour nourrissons enrichies de DHA et d’ARA à des teneurs équivalentes à celles de la préparation Enfamil A+, lorsqu’elles sont consommées au cours des premières semaines de la vie, assurent des bienfaits sur le plan cognitif qui peuvent être observés durant l’enfance et se traduisent, dès l’âge de quatre ans, par un QI comparable à celui des enfants qui ont été allaités au sein.

"Bien que le lait maternel demeure la meilleure source alimentaire pour tous les nourrissons, des recherches ont démontré que les enfants qui ne sont pas allaités au sein devraient recevoir une préparation pour nourrissons enrichie de DHA et d’ARA afin de favoriser le développement normal du cerveau et des yeux", affirme la diététiste autorisée Elizabeth Mansfield.

Au sujet de Mead Johnson®

Mead Johnson Nutritionals, fabricant de la préparation pour nourrissons Enfamil A+, est un chef de file mondial en matière de nutrition, qui s’est engagé à offrir aux nourrissons et aux enfants le meilleur départ possible dans la vie. Mead Johnson Nutritionals est une filiale de Bristol-Myers Squibb, un fabricant mondial de produits biopharmaceutiques et de produits de santé connexes dont la mission est de prolonger et d’améliorer la vie des êtres humains.

Au sujet du sondage canadien

Ipsos-Reid a réalisé des entrevues téléphoniques entre le 26 octobre et le 15 novembre 2007 auprès de 600 mères de nourrissons âgés de 0 à 12 mois en Ontario, au Québec et en Alberta.

Sources et références :

  1. Comité mixte d’experts de la FAO/OMS. Etude FAO : Alimentation et nutrition, no 57. Rome, Italie; 1994:49-55.
  2. Birch E.E., Garfield S., Castaneda Y.S. et coll. Visual acuity and cognitive outcomes at 4 years of age in a double-blind, randomized trial of long-chain polyunsaturated fatty acid-supplemented infant formula. Early Hum Dev.2007;83:279-284.
  3. Hoffman D.R., Birch E.E., Castaneda Y.S. et coll. Maturation of visual and mental function in 18 month old infants receiving dietary long-chain polyunsaturated fatty acids (LCPUFAs) (résumé). FASEB J. 2003;17:A727-A728.
  4. Birch E.E., Garfield S., Hoffman D.R. et coll. A randomized controlled trial of early dietary supply of long-chain polyunsaturated fatty acids and mental development in term infants. Dev. Med Child Neurol. 2000;42:174-181.

SOURCE : Mead Johnson Nutritionals

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s