Les avantages et les inconvénients des nanoaliments

lu 3998 fois

La nanotechnologie a le potentiel d'améliorer la qualité des aliments que nous consommons, en les rendant plus savoureux, plus sains et également plus nourrissants. Cependant, nos connaissances sur le comportement des nanoparticules dans l'organisme sont encore limitées, de même que les effets toxiques potentiels qu'elles peuvent avoir. Hermann Stamm travaille sur cette question pour le Centre commun de recherche (Joint Research Centre - JRC) de la Commission européenne; il a réalisé une présentation sur le thème des nanoaliments lors de la rencontre annuelle de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS), qui s'est tenue récemment à Chicago, aux États-Unis.

« Les avantages et les inconvénients des nanoaliments » - Crédit photo : www.foeeurope.org Avant de se rendre à l’évènement, le Dr Stamm s’est entretenu avec CORDIS Nouvelles sur l’utilisation de la nanotechnologie dans l’industrie alimentaire, ses risques et les besoins en terme de recherche. Reprenant les propos des experts de l’industrie alimentaire, il a expliqué que les aliments contenant des nanomatériaux artificiels n’étaient pas en vente en Europe, bien qu’ils soient disponibles sur Internet.

La nanotechnologie peut être utilisée en vue d’améliorer le goût ou la texture des aliments, de réduire la teneur en lipides, ou d’encapsuler les nutriments, par exemple les vitamines des aliments, afin qu’ils ne se dégradent pas au cours de la durée de conservation. Par ailleurs, la nanotechnologie peut être utilisée en vue de fabriquer des emballages permettant de conserver les aliments plus longtemps. Les emballages intelligents sont équipés de nano-détecteurs permettant d’informer les consommateurs de l’état des aliments emballés.

Toutefois, l’ajout direct de nanomatériaux aux aliments n’est pas sans risque. « Nous savons qu’en raison de leur petite taille, les nanomatériaux peuvent traverser les barrières naturelles telles que l’épithélium et passer dans le sang », explique le Dr Stamm. « Ils peuvent atteindre des organes secondaires et s’y accumuler. »

Nous savons déjà que les particules ultrafines des moteurs diesel peuvent pénétrer dans les poumons et un certain nombre d’études a démontré un lien entre ces particules et les maladies cardiovasculaires. Les études menées sur des animaux ont également confirmé que les nanoparticules parvenaient à traverser les parois des intestins.

Le Dr Stamm faisait partie d’un groupe de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a récemment publié un document exprimant son opinion sur les nanotechnologies dans l’alimentation. Les chercheurs expliquent que les approches actuelles d’évaluation des risques peuvent être appliquées aux nanomatériaux; cependant, ils préviennent également que les données sur les versions «non-nano» des substances ne peuvent être extrapolées aux versions nano. Cela est principalement dû à la petite taille des nanoparticules, qui peuvent se déplacer au sein de l’organisme plus aisément que les particules plus grosses, alors que leur surface de contact augmente leur réactivité. C’est pour cette raison que les analyses de risque devraient être menées au cas par cas.

Selon le Dr Stamm, davantage de travaux de recherche sont nécessaires en vue de mieux comprendre comment les nanoparticules se déplacent dans le corps et d’identifier les tests nécessaires pour déterminer leur toxicité.

Par exemple, on sait peu de choses sur la manière dont elles sont absorbées, distribuées ou même rejetées en dehors de l’organisme, peut-on lire dans le document de l’EFSA. « Il faut également bien caractériser les matériaux, afin de savoir pourquoi ces nanomatériaux sont plus toxiques que d’autres particules », ajoute le Dr Stamm.

On ne dispose également d’aucune définition claire de la nanotechnologie ou des nanomatériaux, ce qui constitue un problème supplémentaire. « Il existe des nanomatériaux naturels dans les aliments », commente le Dr Stamm. « Le lait homogénéisé contient une nanostructure de gouttelettes de la taille de 100nm. » Toute définition précise devrait éviter la confusion avec les matériaux naturels de taille nanométrique.

Pour de plus amples informations, consulter :

Source : Copyright © Communautés européennes, 2009

SOURCE : Communautés européennes

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s