Les amandes contribuent à maintenir des niveaux normaux de lipides dans le sang

lu 12643 fois

Après une nouvelle étude publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition qui décrit l'effet des amandes sur les triglycérides, la Collective des amandes de Californie (ABC) affirme que de simples changements alimentaires peuvent contribuer à surmonter les déséquilibres, en particulier pendant les fêtes de fin d'année.

« Les amandes contribuent à maintenir des niveaux normaux de lipides dans le sang » - Crédits photo : www.almondsarein.com Les bonnes résolutions visant des habitudes alimentaires plus saines pendant cette période festive doivent être maintenues tout au long de l’année ; en effet, d’après le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (2004), les maladies cardiovasculaires tuent chaque année 17,5 millions de personnes dans le monde. Pour améliorer la santé cardiovasculaire, une méthode consiste à privilégier une alimentation réduisant le taux de triglycérides, facteur de risque avéré dans l’apparition de ce type de maladies.

Fortement impliqué dans les questions de santé cardiovasculaire depuis presque deux décennies, ABC a financé cette étude récente pour évaluer les facteurs de risque, en l’occurrence, les niveaux élevés de triglycérides. Au cours de l’étude, des sujets humains ont consommé des muffins à base d’amandes entières concassées, alors que d’autres avaient consommé des muffins à base d’huile. Dans le premier cas, les chercheurs ont constaté, une libération différée des lipides dans le corps, suivie d’une faible élévation du taux de triglycérides.

« Cette nouvelle étude publiée par la revue American Journal of Clinical Nutrition conforte les études cardiovasculaires précédentes en étudiant le rôle de la paroi cellulaire dans l’absorption des graisses par l’organisme, mais aussi dans l’évolution des niveaux de triglycérides », note le Dr. Sarah Berry, chercheuse à la division des sciences nutritionnelles au King’s College de Londres (Royaume-Uni). « Les données suggèrent que la présence d’une paroi cellulaire intacte, comme celle que l’on a dans les amandes entières, peut avoir un effet sur la quantité et la vitesse de libération des lipides dans le sang, contribuant ainsi à une élévation moins forte du taux de triglycérides. »

Les chercheurs du King’s College de Londres ont découvert que la hausse du taux de triglycérides plasmatiques était plus faible après un repas composé de muffins contenant des amandes entières par rapport à des muffins à base de lipides issus d’huile, comme l’huile d’amande ou l’huile de tournesol.

Quelques informations sur les graisses :

Les triglycérides constituent la principale forme de graisse dans l’alimentation, qu’elles soient de type saturées ou insaturées. Le taux de triglycérides dans le sang augmente normalement après un repas contenant des graisses alimentaires. Un taux élevé de triglycérides dans le sang constitue un risque d’apparition de maladies cardiovasculaires.

Dans les études in vitro et sur l’homme, les chercheurs ont étudié le rôle de la paroi cellulaire fibreuse des amandes sur l’accessibilité des nutriments ; dans les deux types d’étude, ils ont constaté que la paroi cellulaire des amandes restreint la capacité d’absorption de la totalité des graisses. Dans une étude modélisant l’appareil digestif, ils ont aussi trouvé des indices suggérant que la paroi cellulaire des amandes gonfle pendant la digestion et devient perméable, permettant ainsi la libération lente des lipides des amandes dans l’ensemble de l’appareil digestif [1].

L’effet des amandes sur les triglycérides : résumé de l’étude

Population : Vingt hommes en bonne santé ont été recrutés au King’s College de l’université de Londres pour participer à l’étude [2]. L’âge moyen des sujets était d’environ 25 ans.

Régime alimentaire : Les sujets ont consommé trois repas expérimentaux. Ils étaient composés de crème anglaise et de muffins, élaborés à partir d’amandes entières, d’huile d’amande et de farine d’amande dégraissée, ou d’huile de tournesol, dans des proportions permettant d’atteindre 50 g de matière grasse. Des échantillons à jeun et postprandiaux (après un repas) ont été prélevés chez les sujets pour mesurer l’évolution des triglycérides plasmatiques.

Résultats : Les chercheurs ont constaté que l’augmentation postprandiale de triglycérides était significativement plus faible (p=0,002) après le repas à base d’amandes entières qu’après les repas à base de muffins à l’huile d’amande ou à l’huile de tournesol. Il apparaît que les lipides des amandes entières ne sont pas absorbés aussi vite par l’organisme que ceux de l’huile d’amande ou de tournesol. Les chercheurs ont attribué cette différence à la paroi cellulaire qui recouvre l’amande entière. Les chercheurs estiment que la paroi cellulaire des amandes agit comme une barrière physique, qui limite la vitesse de libération des lipides pendant la digestion.

Cette étude publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition complète les neuf études cliniques ayant été menées à date sur les amandes et démontrent comment ces dernières, dans le cadre d’un régime pauvre en graisses saturées, peuvent contribuer à maintenir de bons niveaux de cholestérol. Allez plus loin à l’occasion de la nouvelle année et découvrez en quoi les amandes peuvent préserver la santé de votre cœur dans le cadre d’un régime alimentaire approprié.

Pour de plus amples informations, consulter www.AlmondsAreIn.com/9studies.

Une poignée d’amandes, soit environ 30 g, contient les nutriments suivants : fibre (3 g), calcium (75 mg), protéines (6 g), fer (1,0 mg), potassium (200 mg) ; graisses saturées (1 g), graisses insaturées (13 g). Voir plus de détails sur la composition nutritionnelle complète de l’amande...

Sources et références :

  1. Mandalari, G. Faulk, RM, Rich GT, Lo Turco V, Picout DR, Lo Curto RB, Bisignano G, Dugo P, Dugo G, Waldron KW, Ellis PR, Wickham M.S.J. Release of protein, lipid, and vitamin E from almond seeds during digestion. J Agric Food Chem 2008 May 14;56(9):3409-16. Epub 17 avril 2008.
  2. Sarah EE Berry, Elizabeth A Tydeman, Hannah B Lewis, Ravneet Phalora, Jennifer Rosborough, David R Picout et Peter R Ellis. Manipulation of lipid bioaccessibility of almond seeds influences postprandial lipemia in healthy human subjects. Am. J. Clinical Nutrition, Oct 2008; 88: 922 – 929.

SOURCE : Collective des Amandes de Californie

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s