Les alliacées, alliés de votre santé...

lu 5216 fois

Si les vertus des alliacées étaient déjà connues des égyptiens, on explique aujourd'hui scientifiquement leurs effets bénéfiques sur la santé. Antioxydants, fluidifiants sanguins, bactériostatiques... À consommer sans modération, d'autant que leur apport calorique est vraiment léger !

Une véritable panacée !

Toutes les alliacées sont diurétiques : elles stimulent l'élimination de l'eau par les reins. Cet effet est lié à leur richesse en potassium et en eau, et à la présence de fructosanes, des composés végétaux spécifiques. L'effet drainant est particulièrement marqué pour l'ail, l'oignon, le poireau et connu depuis l'antiquité.

L'ail, l'oignon et l'échalote sont concentrés en substances soufrées, qui leur confèrent des vertus bactériostatiques. Cet effet a longtemps été utilisé en médecine naturelle, par voie générale (lutte contre les infections intestinales, urinaires, pulmonaires) ou en traitement local (cataplasmes).

Même si la consommation d'ail ou d'oignon ne remplace pas les antibiotiques en cas d'infection importante, en manger régulièrement (crus de préférence) permet prévenir la prolifération de certaines souches bactériennes (Gram+).

La place des alliacées est reconnue également dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Leurs effets, aujourd'hui mieux connus, sont liés à des actions à différents niveaux :

  • Elles fluidifient le sang, en réduisant l'agrégation plaquettaire, évitant ainsi la formation de caillots (étape clé de l'athérosclérose).
  • Elles ont un effet bénéfique sur la cholestérolémie, favorisant la réduction du mauvais cholestérol.
  • Elles ont un effet antioxydant, protégeant les cellules de l'impact des radicaux libres, impliqués dans l'évolution des maladies cardiovasculaires.
Leur pouvoir antioxydant en fait également de précieux alliés contre les cancers, d'autant que les substances soufrées de l'ail inhibent la transformation de certains composés chimiques en substance cancérigènes : (chez l'animal).

Comment les utiliser au quotidient ?

Crus

Pour bénéficier de toutes leurs vertus, il est préférable d'utiliser l'ail, l'oignon, l'échalote, la ciboulette, les cives... Bien frais et crus, si possible Ainsi, les substances soufrées et les antioxydants (vitamine C, vitamines, polyphénols...) resteront intacts et potentiellement plus efficaces dans l'organisme.

Prenez l'habitude d'ajouter de l'ail émincé, des rondelles d'oignon, de la ciboulette, régulièrement dans les salades vertes, les crudités, mais également sur les légumes cuits (haricots verts, carottes Vichy...) et sur les grillades de poissons et de viandes.

Cuits

L'ail, l'oignon et l'échalote s'utilisent également cuits (émincés et revenus, ou non). La cuisson va faire diminuer leur teneur en vitamines, mais les minéraux et oligo­éléments, dont les alliacées sont bien pourvues, sont conservés. Leurs fibres s'attendrissent et ils gagnent en digestibilité.

En légume

Les alliacées sont souvent utilisées comme des aromates, mais on peut en utiliser certaines comme des légumes. Cela permet d'en consommer des quantités plus importantes, de bénéficier de leurs vertus, sans risque d'apport calorique superflu (100 g de poireau = 27 kcal, 100 g d'oignon = 34 kcal).

Le poireau présente lui aussi des vertus diurétiques et antioxydantes. On le cuit de préférence à la vapeur ou en sauteuse pour préserver sa concentration en minéraux. Un filet d'huile d'olive ou de noix (acides gras insaturés), un soupçon de crème fluide ou de béchamel légère suffisent à l'accommoder.

Plus original, pensez aux oignons et à l'échalote, à faire sauter et lentement confire en cocotte : des légumes très fins qui s'associent aussi bien aux viandes rouges, qu'aux volailles et aux poissons.

(Véronique Liégeois, Diététicienne - Equation Nutrition n°49 - 2005)

SOURCE : APRIFEL

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s