Les Aliments Diététiques Minceur plébiscités pour leur efficacité !

lu 5169 fois

Le Centre d’Information de la Diététique Minceur dévoile son premier baromètre [1], réalisé avec TNS Sofres, société d’études marketing et d’opinion. Les résultats montrent que 80% des consommateurs d’Aliments Diététiques Minceur qui souhaitaient perdre du poids ont affirmé en avoir perdu, que les 3/4 des consommateurs d’Aliments Diététiques Minceur ont été satisfaits des résultats observés et que 93 % des consommateurs soulignent l’importance de la réglementation qui encadre ces produits.

Souvent mal connus et parfois même oubliés, les substituts de repas et en-cas hyperprotéinés s’avèrent pourtant parfaitement adaptés aux attentes des consommateurs et sont aujourd’hui plébiscités pour leur efficacité. « Les Aliments Diététiques Minceur sont là pour les aider à bien suivre leur régime et les accompagner dans leur démarche de perte de poids de manière sûre, encadrée et efficace » commente Jean-Loup Allain, du Centre d’Information de la Diététique Minceur.

Lumière sur… les Aliments Diététiques Minceur

Pour 80 % des personnes interrogés, la perte de poids est la motivation première pour consommer des Aliments Diététiques Minceur. 16% souhaitent surveiller leur ligne et seulement 6% déclarent avoir recours à ces produits après une prescription médicale.

Sécurité et encadrement, des valeurs fondamentales

La règlementation appliquée aux Aliments Diététiques Minceur est saluée par 93% des consommateurs qui la considèrent comme importante. Brigitte Lelièvre, responsable de la réglementation au Centre d’Information de la Diététique Minceur rappelle que : «cette réglementation protège les consommateurs qui souhaitent perdre du poids ou contrôler leur poids en toute sécurité. Elle garantit la composition des substituts de repas et en-cas hyperprotéinés en protéines, glucides et lipides tout en prévenant les risques de déficiences en vitamines et minéraux liés à un régime hypocalorique. Ainsi, les Aliments Diététiques Minceur sont les seuls aliments dont la composition est réglementée dans le but de prévenir les risques nutritionnels liés à la perte de poids. »

Un retour au régime raisonnable

Le motif principal de consommation d’Aliments Diététiques Minceur est la perte raisonnable de poids : 39% des personnes interrogées espèrent perdre entre 3 et 5 kg. Une donnée qui rassure le Docteur Pierre Azam, nutritionniste et endocrinologue « Il ne faut pas confondre problèmes de poids et obésité, ce qui est souvent le cas dans l’esprit des patients que je reçois. Les Aliments Diététiques Minceur sont adaptés à une perte de poids raisonnable car ils aident progressivement à retrouver de bonnes habitudes alimentaires ».

Place au plaisir et à la convivialité

Le repas à la maison est pour 72% des personnes interrogées le moment privilégié pour la consommation d’Aliments Diététiques Minceur. « Là où certains régimes bouleversent le quotidien des repas en famille ou entre amis, les Aliments Diététiques Minceur s’adaptent parfaitement aux habitudes alimentaires de chacun. Les Aliments Diététiques Minceur s’inscrivent dans une démarche de consommation alimentaire variée, qui reste structurée autour de vrais repas. En effet, les programmes proposés permettent de conserver un repas quotidien composé uniquement d’aliments courants. Ils permettent donc à ceux qui les suivent de continuer à partager des moments de plaisir et de convivialité, deux conditions essentielles pour la réussite d’un régime », confirme Pierre Azam.

Une démarche individuelle pour la majorité des consommateurs

30 % des consommateurs indiquent que les emballages des produits sont leur première source d’information, 28 % déclarent ne pas avoir besoin d’être conseillés dans leurs choix et 25 % suivent les conseils d’un professionnel de santé (médecin, diététicien). « Les candidats au régime considèrent la perte de poids comme une démarche individuelle, presque intime. Le régime représente un véritable travail sur soi, sur ses pratiques quotidiennes, sur son rapport au corps et sa propre biographie » commente Mathieu Duboys de Labarre, sociologue.

« Les professionnels de santé doivent tenir compte des motivations et objectifs personnels que se fixent ces personnes qui ne se considèrent pas comme des patients. Leur rôle s’apparente plus à l’accompagnement d’une démarche qu’à une prescription. Les substituts de repas et en-cas hyperprotéinés disposent d’un étiquetage complet et simple à lire qui rend le régime plus facile à suivre et permet de limiter considérablement les contraintes de calcul des calories » commente Jean-Loup Allain. Enfin, 21 % des consommateurs font leur choix en fonction du prix des produits. Selon Jean-Loup Allain, « les aspects économiques ont pris de l’importance depuis la crise économique ».

Les Français toujours accros aux régimes « à la mode »

Le Centre d’Information de la Diététique Minceur a conduit ce 1er baromètre au coeur de l’actualité, en interrogeant les candidats au régime sur leurs comportements face aux 15 régimes amaigrissants passés au crible dans un rapport de l’ANSES publié le 25 novembre 2010. Notons que sur l’ensemble des personnes interrogées : 20% des Françaises et 7% des Français déclarent suivre ou avoir suivi un régime.

Ainsi, sur 15 méthodes proposées dans ce baromètre, le top 5 des régimes amaigrissants suivis au cours des deux dernières années sont, en tête, la méthode Dukan (30%), suivi du régime Weight Watchers (11%), puis le régime Soupe au Chou (9%), ensuite la méthode du Dr Cohen (4%) et enfin le régime Chrononutrition du Dr Delabos (2%).

« Ces chiffres ne m’étonnent pas !» déclare Jean Loup Allain : « La stigmatisation des régimes, la mode du « no régime » ont fait perdre leurs repères aux 7 millions de Français qui cherchent à perdre du poids. Ils ont donc du mal à distinguer les bonnes méthodes des autres. Face à une certaine cacophonie, ils ne savent plus à quel « bon docteur » se vouer. Bien que le rapport de l’ANSES mette en garde les consommateurs sur les déséquilibres en macro et micronutriments qu’entraînent ces régimes, ils font toujours autant d’adeptes. En tant que Centre d’Information de la Diététique Minceur, nous cherchons à sensibiliser le grand public sur le fait qu’un régime doit offrir toutes les garanties, nutritionnelles et réglementaires, pour renouer avec un poids de forme sans déséquilibres alimentaires. »

Au travers de ce premier baromètre, le Centre d’Information de la Diététique Minceur prouve que, contrairement aux méthodes de régime « à la mode », les Aliments Diététiques Minceur ont de véritables atouts. Grâce à leur composition réglementée et leur utilité reconnue par l'agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (EFSA)1, ils apportent une garantie de sécurité essentielle pour les consommateurs. Aujourd’hui, les Aliments Diététiques Minceur, utilisés dans le cadre d’un régime hypocalorique, offrent toutes les garanties pour renouer sans déséquilibres alimentaires avec un poids de forme.

Les conseils à retenir :

  • Pas de perte de poids de plus de 8 kg sans avis médical
  • Les Aliments Diététiques Minceur ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes et allaitantes, et pour les enfants
  • Un régime déstructuré peut entraîner des risques de déficiences nutritionnelles ou d’excès
  • Il est recommandé de ne pas prolonger un régime sur une trop longue durée sans suivi médical

[1] Enquête réalisée en avril 2011 auprès de 3000 individus âgés de 18 à 64 ans représentatifs de la population française. Terrain réalisé en face à face, au domicile des interviewés, sur deux vagues omnibus (Omniface - système CAPI). L’ensemble des résultats de ce baromètre est disponible sur simple demande ou bien téléchargeable sur le site du Centre d’Information de la Diététique Minceur :www.dietetique-minceur.org

[2] Avis positif rendu en avril 2010 par l’EFSA, dans le cadre de l’évaluation scientifique des allégations de santé

SOURCE : Centre d’Information de la Diététique Minceur

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s