Les aliments des fêtes et leurs vertus santé

lu 6499 fois

Vous êtes gourmet, gourmand(e) ? Réjouissez-vous. Les mets les plus savoureux dégustés en période de fêtes de fin d'année sont sans danger pour votre organisme, bien au contraire, ils présentent souvent des caractéristiques nutritionnelles intéressantes. Découvrez comment en tirer le meilleur profit.

Caviar

« Les aliments des fêtes et leurs vertus santé » - Crédits photo : © Aleksey Kondratyuk - Fotolia.com On rêve tous de ce met si cher qu’on le réserve aux tables de fête. Les tsars, eux, le consommaient à la louche pour profiter au mieux de ses vertus aphrodisiaques. Car cet aliment hors du commun est gorgé d’éléments nutritifs et stimulants : des vitamines A, B12, D et des minéraux notamment phosphore, magnésium, fer et calcium. Un formidable cocktail anti-fatigue et anti-stress. De plus, il est riche en acides gras essentiels insaturés qui protègent contre l’excès de cholestérol sanguin. Voir composition nutritionnelle du caviar.

Dinde

Cette volaille a vraiment toutes les qualités. Ses protéines sont parfaitement digestes et bien assimilées par notre organisme. Sa viande, peu calorique, rassasie plus vite et pour plus longtemps que la plupart des protéines animales. De plus, elle se distingue par son juste équilibre en acides gras saturés et insaturés. Un mets à privilégier sans restriction pour faire la fête sans grossir et sans se rendre malade. Voir composition nutritionnelle de la dinde.

Huîtres

Gouteuses, légères, toniques et hypocaloriques ! Elles ont vraiment tout pour séduire. De plus, elles apportent plein de vitamines et de minéraux géniaux pour garder la forme. De la vitamine A indispensable à l’hydratation et à la jeunesse de la peau, de la vitamine D qui permet de fixer le calcium, du zinc pour stimuler la croissance cellulaire, améliorer la vision, protéger la peau et les cheveux, du fer, le minéral anti-anémie par excellence, du phosphore qui dynamise nos neurones mais surtout du sélénium un formidable anti-vieillissement qui prévient l’apparition des rides et de l’iode, qui favorise le développement de nos capacités intellectuelles et dynamise la combustion des graisses indésirables. Alors, pourquoi s’en priver ? Surtout que, contrairement aux idées reçues, elles sont pauvres en cholestérol et bénéfiques pour le système cardio-vasculaire. Voir composition nutritionnelle de l’huître.

Noix, noisettes et amandes

Qui l’eut cru ? Elles regorgent de protéines végétales et d’acides aminés essentiels. Mais surtout, elles permettent de faire le plein de magnésium et de calcium (deux minéraux anti-stress) et de vitamine E, la vitamine de la jeunesse. Leurs fibres dynamisent le transit en douceur. Autre avantage : elles renferment de l’arginine (un acide aminé) et des graisses insaturées qui abaissent le taux de mauvais cholestérol. Bien sûr, elles sont très caloriques et lorsqu’on surveille sa ligne, il ne faut pas en abuser. Voir composition nutritionnelle de la noix, de l’amande et de la noisette.

Vin rouge

Aujourd’hui, ce sont les cardiologues qui nous incitent à en boire très régulièrement un à deux verres par jour. Tout simplement parce qu’il contient des tanins qui protègent nos artères de l’artériosclérose et du vieillissement en général. On sait aussi qu’à petites doses, il rend gai, efface les angoisses et favorise le sommeil. Autre avantage, il augmente le bon cholestérol et préserverait de la maladie d’Alzheimer. Une étude scandinave récente montre que lorsqu’on en boit chaque jour deux verres, il prolonge la vie et la forme. Mais dès qu’on en abuse, tout change. Il favorise l’hypertension, l’excès de poids et le diabète. Pire, il agit comme une véritable drogue : on devient vite dépendant, on augmente les doses et l’agressivité ne tarde pas à montrer son nez. De toute façon, les soirs de fête, il est incontournable. Mais on évitera de prendre le volant après en avoir bu quelques verres.

Chocolat

Les Aztèques en raffolaient. On les comprend. Cette friandise délicieuse n’a pas son pareil pour chasser le vague à l’âme. Son secret : une étonnante richesse en magnésium, le minéral anti-stress mais aussi la présence de substances proches des hormones du plaisir. Ses glucides accélèrent la fabrication de la sérotonine (l’hormone de la bonne humeur). Parfait aussi en cas de grosse fatigue, il renferme de la caféine et de la théobromine connues pour leurs effets dynamisants. A petites doses, il se digère bien, ne bloque les intestins et n’engorge pas le foie. Seul inconvénient, il est très riche en sucre et en graisse, donc terriblement calorique. Dommage ! Voir composition nutritionnelle du chocolat.

Champagne

Rose ou blanc, doux ou sec, il nous enchante le palais et ses bulles nous montent à la tête pour nous faire voir la vie en rose. Euphorisant, aphrodisiaque, il est aussi diurétique. En fait, lorsqu’on sait éviter les abus, cette boisson magique n’a que des vertus.

Foie gras

Il suffit de l’avoir en bouche pour s’en rendre compte : il ne contient que des bonnes choses. Il est gras, certes et donc un peu dangereux question rondeurs. Mais si notre ligne y trouve à redire, notre santé s’en satisfait. Car ses graisses poly-insaturées sont bénéfiques pour le coeur : elles augmentent le bon cholestérol au détriment du mauvais, celui qui provoque l’infarctus. Plus intéressant encore, le foie gras est une excellente source de vitamine B9. Précieuse pour l’équilibre de notre appareil cardio-vasculaire, elle empêche l’accumulation dans les artères d’une substance toxique, l’homocystéine qui favorise l’apparition de l’artériosclérose. Voir composition nutritionnelle du foie gras.

Saumon fumé

Comme tous les poissons gras, il protège le coeur et les artères. Ses graisses renferment ces précieux acides oméga 3 que nous ne consommons pas en quantités suffisantes. Ils s’opposent à la formation de caillots sanguins, assouplissent les membranes cellulaires et possèdent des propriétés anti-inflammatoires. Les protéines contenues dans sa chair nous apportent tous les acides aminés essentiels à notre équilibre. Riche en phosphore, l’aliment de choix de nos neurones, c’est aussi une excellente source de sélénium, un oligo-élément anti-âge qui protège la peau du vieillissement et favorise la prévention des grandes maladies du siècle. Seul inconvénient, le fumage provoque l’apparition de substances cancérigènes lorsqu’on en abuse. Voir composition nutritionnelle du saumon fumé.

Glaces

Au dessert, fondez sans regret pour la bûche glacée. Cette alternative aux fromages et yaourts est une excellente façon de faire le plein de calcium. Elle apporte aussi un peu de protéines et quelques vitamines. Mais attention, elle regorge de sucres dangereux pour la ligne. Voir composition nutritionnelle de la glace.

Homard et langouste

Ce crustacé royal est un véritable cocktail de minéraux bienfaisants. Calcium, phosphore, zinc, fer, potassium, magnésium ... , il les renferme tous. Sa chair délicieuse vous apporte des protéines d’excellente qualité qui fournissent tous les acides aminés essentiels. Digeste, hypocalorique, elle chasse la fatigue sans faire grossir. On la consommera donc sans modération à condition de la déguster grillée et sans sauce. Voir composition nutritionnelle du homard et de la langouste.

Marrons glacés

Ils ont tout pour eux : des fibres qui activent le transit et ralentissent l’absorption des graisses, des vitamines, des minéraux et des sucres lents qui diffusent très lentement leur énergie en évitant les coups de pompe. Parfaits pour combattre fatigue et anémie, ils sont redoutables en cas de régime minceur. Surtout que le sucre dont ils sont enrobés augmente encore leur potentiel calorique. Voir composition nutritionnelle du marron.

(Lucine Kay - Actualités IMAAGE du 22 décembre 2008)

SOURCE : Actualités IMAAGE

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s