Les aliments à base de soja peuvent réduire la qualité du sperme

lu 3889 fois

Des scientifiques mettent en garde les hommes qui affectionnent tout particulièrement les aliments à base de soja. Une étude récemment publiée dans la prestigieuse revue de médecine reproductive en Europe, Human Reproduction, a démontré que les hommes qui consomment quotidiennement une demi-portion de soja en moyenne ont tendance à avoir de plus faibles concentrations de spermatozoïdes que ceux qui n'en consomment pas.

« Les aliments à base de soja peuvent réduire la qualité du sperme » - Crédit photo : www.gyneweb.fr Des siècles durant, les aliments à base de soja constituaient la base de l’alimentation en Asie. Le soja est utilisé comme condiment et peut également être servi en plat principal. Riche en protéines, cet aliment devient de plus en plus populaire dans le reste du monde. Toutefois, les résultats d’études de grande envergure sur la consommation de soja chez les hommes ont révélé que, bien qu’il constitue une solution saine à certains égards, le soja entraîne une diminution du compte de sperme.

Le docteur Jorge Chavarro est chercheur au département de nutrition de l’École de santé publique de Harvard à Boston (États-Unis). Avec ses collègues, il a déterminé le lien entre la qualité du sperme et les phytoestrogènes. Les phytoestrogènes, comme leur nom l’indique, sont des composés naturels que l’on trouve dans les plantes et qui se comportent comme des oestrogènes. Les oestrogènes sont présents chez les deux sexes, mais on les trouve en plus grande quantité chez les femmes, chez lesquelles ils contribuent au développement.

L’étude a été réalisée sur 99 hommes qui ont été suivis dans une clinique de fertilité entre 2000 et 2006. Ces hommes étaient répartis en quatre groupes en fonction de leur consommation de produits à base de soja. Les chercheurs ont découvert que les hommes consommant quotidiennement une importante portion de soja possédaient 41 millions de spermatozoïdes de moins que ceux qui n’en consommaient pas du tout. Si l’on considère qu’en moyenne, le compte de sperme s’élève de 80 à 120 millions de spermatozoïdes / ml, cette réduction équivaut à la moitié des spermatozoïdes chez certains hommes.

Ces résultats ont été publiés dans la revue médicale Human Reproduction, éditée par l’European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE). Elle a pour objectif de promouvoir l’intérêt et la compréhension de la biologie et la médecine reproductive. Elle vise également à informer les hommes politiques et les décideurs politiques dans toute l’Europe.

Selon le docteur Chavarro, « la quantité de soja ingérée quotidiennement par le groupe d’hommes faisant une consommation importante de cet aliment ne dépassait pas la moitié d’une portion par jour : si l’on considère leur teneur en isoflavones, cela correspond à un verre de lait de soja ou une portion de tofu, de tempeh (galette composée de graines de soja jaune immatures dépelliculées) ou de steaks de soja un jour sur deux ».

Les résultats des scientifiques prennent en compte les facteurs variables tels que l’âge, l’abstinence, l’indice de masse corporelle (IMC) ainsi que la consommation d’alcool, de caféine et de tabac. On a également demandé à ce groupe de déterminer la quantité et la fréquence de leur consommation de soja ces trois derniers mois. Parmi les aliments consommés, citons le tofu, le tempeh, les saucisses au soja, le bacon, les steaks et la viande de soja, le lait de soja, du fromage, des yaourts ou de la crème glacée au soja, ainsi que d’autres produits à base de soja tels que des fruits secs grillés, des boissons, des poudres et des barres de céréales énergétiques.

La teneur en isoflavones de ces aliments a également été évaluée. Les études antérieures effectuées sur des animaux ont montré le lien entre la consommation élevée d’isoflavones et l’infertilité animale. Toutefois, leur impact chez les humains n’avait jusqu’à présent pas encore été démontré. Ces estimations permettent désormais de comparer la consommation de produits à base de soja. Par exemple, une portion normale de tofu correspond à 115g; quant au lait de soja, on prend comme référence un verre.

Ce système d’évaluation a permis de déterminer plus facilement la notion de consommation élevée, par exemple. « Notons que la moitié d’une portion de soja par jour correspond à la consommation moyenne des hommes faisant partie du groupe où la consommation est la plus importante. Certains hommes dans ce groupe consomment parfois jusqu’à quatre portions par jour », explique le docteur Chavarro.

L’étude a également permis d’établir une corrélation entre la consommation d’aliments à base de soja, les niveaux de spermatozoïdes dans le sang et l’obésité. Selon le docteur Chavarro, la production réduite de spermatozoïdes chez les hommes obèses pourrait résulter de la consommation d’aliments à base de soja, lesquels augmentent la production d’oestrogènes, phénomène se produisant lorsque les réserves lipidiques du corps sont élevées.

Les chercheurs font rapidement remarquer qu’à l’heure actuelle, la signification clinique de leurs recherches doit encore être déterminée. Par conséquent, davantage de tests randomisés sont nécessaires.

Pour de plus amples informations, consulter :

Source : Copyright © Communautés européennes, 2008

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s