Les acides gras saturés : pas prouvé qu’ils soient mauvais pour le coeur !

lu 5735 fois

C’est un pavé dans la mare. A partir de l’analyse des études épidémiologiques les plus solides, un article récent mis en ligne par le prestigieux American Journal of Clinical Nutrition montre que le lien entre la consommation d’acides gras saturés et les maladies cardiovasculaires est loin d’être établi. Autrement dit, la démonstration n’est pas faite de ce que l’on avait tendance à tenir jusqu’à présent pour un acquis !

« Les acides gras saturés : pas prouvé qu’ils soient mauvais pour le coeur ! » - Crédit photo : www.la-boutique-isigny.com Il s’agit d’une « méta-analyse » qui fait la somme des travaux les plus rigoureux sur la relation (que l’on pensait plutôt évidente) entre les acides gras saturés et l’ensemble des maladies cardiovasculaires : aussi bien les maladies touchant le coeur et les artères coronaires que les accidents vasculaires cérébraux. Au total, 21 études épidémiologiques ont été passées au crible. Des études dont la durée a été de 5 à 23 ans : certaines portent sur de longues périodes de vie et permettent une évaluation très sérieuse des maladies qui apparaissent au cours du temps. Au total, la consommation d’acides gras saturés et les pathologies cardiovasculaires ont pu être analysées chez 347 747 personnes !

Aucun lien n’a pu être établi entre les acides gras saturés et les maladies cardiovasculaires quelles qu’elles soient : ni avec les maladies coronariennes ni avec les accidents vasculaires cérébraux. Et cela, même en cas de forte consommation d’acides gras saturés : que l’on en mange peu ou beaucoup, toujours aucun rapport ! Pour aller plus loin, les chercheurs ont aussi voulu savoir s’il y avait des différences pour les hommes et pour les femmes. Ou encore en fonction de l’âge. Résultats négatifs sur toute la ligne : pas de relation entre les acides gras saturés et chacune des maladies cardiovasculaires…

On répète depuis de nombreuses années qu’il faudrait diminuer la consommation d’acides gras saturés pour améliorer la santé cardiovasculaire. Les données actuelles montrent que c’est loin d’être prouvé ! Dans de nombreux pays, la chasse au gras ne semble pas efficace. Quand des bénéfices cardiovasculaires sont observés, ils semblent résulter d’un meilleur équilibre alimentaire, faisant une part à tous les acides gras, saturés et polyinsaturés, plutôt que de la diminution des seuls « saturés », qu’ils proviennent du beurre, du lait, des fromages ou d’autres aliments. Voilà en tout cas un nouveau sujet d’étude pour les chercheurs.

(American Journal of Clinical Nutrition. Publié en ligne le 13 janvier 2010. DOI: 10.3945/ajcn.2009.27725.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s