Le zinc est-il un supernutriment ?

lu 5522 fois

Sel minéral présent partout dans l'organisme, le zinc est essentiel aux principales fonctions physiologiques comme la digestion, la reproduction et la croissance et contribue au bon fonctionnement de plusieurs organes. Ses bénéfices sont nombreux et parfois ambitieux : le zinc peut-il réellement combattre les infections et cicatriser les plaies ?

Présent dans chaque cellule

« Le zinc est-il un supernutriment ? » - Crédit photo : Flickr / Creative commons / noodlepie Le zinc est présent dans toutes les cellules végétales et animales. Il est nécessaire à la synthèse de l’ADN (matériel génétique) et à la formation de nouveaux tissus, d’où son rôle essentiel dans la croissance et le développement des enfants. Le zinc est un composant essentiel de plus de 100 systèmes enzymatiques responsables de la digestion et du métabolisme des graisses, des protéines et des glucides. Intimement lié à la production énergétique, il intervient aussi dans l’immunité, d’où l’intérêt considérable dont fait l’objet son rôle potentiel dans la lutte contre les infections et la cicatrisation des plaies.

Remède pour combattre les infections ?

Le zinc est nécessaire au développement des lymphocytes T, les globules blancs qui s’attaquent aux virus et aux bactéries et nous aident à combattre les infections. Des études ont montré que chez les enfants souffrant de malnutrition dont les concentrations de zinc sont faibles, la supplémentation en zinc stimule la production des lymphocytes T et réduit la gravité et la durée des infections.1 Au vu de ce succès, des recherches sont en cours depuis un certain nombre d’années pour préciser l’efficacité des traitements contre le rhume à base de zinc sous forme de pastilles ou d’aérosols. Une analyse récente de quatre études bien conçues de grande envergure n’a toutefois pas permis de montrer que le zinc sous forme de pastilles ou de gel nasal avait une quelconque efficacité thérapeutique.2

Cicatrisation des plaies

Les compléments de zinc semblent être utiles au traitement des problèmes cutanés comme les ulcères de jambe, mais uniquement chez les personnes dont les concentrations de zinc de référence sont faibles. Les crèmes à base de zinc appliquées directement sur les plaies sont plus efficaces que les suppléments alimentaires pour réduire le risque d’infection et stimuler la cicatrisation. En outre, le zinc entre souvent dans la composition des crèmes contre l’acné et des shampoings réparateurs, en raison de ses vertus cicatrisantes.3

Le zinc dans l’alimentation

Le zinc est présent dans plusieurs aliments si bien qu’un régime alimentaire varié est plus susceptible de fournir des apports adéquats en zinc. Ces apports sont de l’ordre de 7 mg par jour pour les femmes et de 9 mg par jour pour les hommes. Toutefois, comme la viande rouge est l’une des meilleures sources de zinc, et que les phytates présents dans les végétaux réduisent l’absorption du zinc, les végétariens doivent faire particulièrement attention à leur alimentation et y inclure des aliments comme des produits laitiers, des œufs, des céréales complètes, des fruits secs et des légumineuses. Les femmes enceintes et qui allaitent ont besoin de 2 mg de zinc supplémentaires par jour pour fournir des apports adéquats à leur enfant, bien que cette exigence puisse être comblée par des apports alimentaires supplémentaires.

Quelques sources alimentaires de zinc

Aliment Zinc (mg/100 g)
Huîtres, fraîches 45 - 75
Palourdes 21
Germe de blé, son de blé 13 - 16
Noix du Brésil 7
Viandes, muscle 4.5 – 8.5
Parmesan 4
Pois, séchés 4
Noisettes 3.5
Oeuf, jaune 3.5
Arachides 3
Sardines 3
Poulet, viande foncée 2.85
Noix 2.25
Pain, blé entier 1.65
Pois chiches 1.4
Crevettes 1.15
Oeuf, entier 1.1
Lait 0.75

Éviter les excès

Des apports accidentels de plus de 200 mg de zinc sont fortement toxiques et peuvent causer des vomissements et des malaises; une supplémentation prolongée peut pour sa part nuire à l’absorption du cuivre et du fer. Cela est dû au fait que le cuivre, le fer et le zinc empruntent les mêmes voies pour franchir la barrière intestinale et gagner la circulation sanguine. Des apports excessifs d’un sel minéral donné peuvent donc nuire à l’absorption des autres.

Apports optimaux

La plupart des Européens ont des apports en zinc adéquats grâce à une alimentation variée et équilibrée et il est rare qu’il leur faille recourir à une supplémentation.4 Les symptômes manifestes d’une carence en zinc chez l’enfant sont le retard de croissance; l’impuissance et les lésions cutanées sont rares mais si une carence en zinc est suspectée, il est important de consulter un médecin. En règle générale, une alimentation équilibrée suffit pour fournir tous les nutriments nécessaires, et la supplémentation n’est utile que si l’alimentation ne subvient pas aux besoins en nutriments (apports caloriques insuffisants, alcoolisme, maladie digestive).

Sources et références :

  1. Black R.E. (1998). Therapeutic and preventive effects of zinc on serious childhood infectious diseases in developing countries. American Journal of Clinical Nutrition 68:476S-479S
  2. Caruso T.J. et al. (2007). Treatment of naturally acquired common colds with zinc: a structured review. Clinical Infectious Diseases 45:569-574
  3. Lansdown A.B. et al. (2007). Zinc in wound healing: theoretical, experimental and clinical aspects. Wound Repair and Regeneration 15:2-16
  4. Wuehler S.E. et al. (2005). Use of national food balance data to estimate the adequacy of zinc in national food supplies: methodology and regional estimates. Public Health Nutrition 8:812-819
  5. UK Food Standard Agency, Eat Well Be Well section www.eatwell.gov.uk/healthydiet/nutritionessentials/vitaminsandminerals/zinc/

Source : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC)»>

SOURCE : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s