Le yaourt pour mieux digérer le lactose

lu 7471 fois

Dans le monde, la moitié des enfants sont intolérants au lactose. A la fois diététique et source de calcium, le yaourt est un aliment très apprécié des enfants. Mais au-delà de ses qualités nutritionnelles, le yaourt possède d’autres vertus : il est fortement recommandé aux personnes qui digèrent mal le lactose car il permet de couvrir leurs besoins en calcium... tout en améliorant leur tolérance. Les chercheurs de l’INRA ont démontré le mécanisme selon lequel les bactéries du yaourt assurent la digestion du lactose dans le tractus digestif.

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

Les Anciens avaient bien remarqué l’inégalité des populations européennes face à la consommation de lait, mais ce n’est qu’à partir des années 1960 que l’on a suspecté le rôle du lactose dans l’apparition de certains troubles digestifs – douleurs, flatulences, voire diarrhées – survenant rapidement (1 à 3 heures) après ingestion de lait. Cette hypothèse a été confirmée par la mise en évidence d’un déficit de l’activité de la lactase dans la muqueuse de l’intestin grêle chez les sujets souffrant de ces troubles. Chez les personnes qui ne le digèrent pas, le lactose traverse intact l’intestin grêle et parvient jusqu’au côlon où il est dégradé par des bactéries. Cette fermentation produit alors des gaz, responsables des troubles digestifs symptomatiques de l’intolérance au lactose. En France, 30 % de la population est intolérante au lactose, avec un fort gradient nord-sud (40 % pour le sud de la France, 20 % pour le nord).

Effet favorable du yaourt sur la digestion du lactose

Les chercheurs de l’INRA ont montré que les bactéries contenues dans le yaourt restaient vivantes et actives tout au long du transit digestif. De fait, elles synthétisent une enzyme, la lactase, qui va digérer le lactose dans l’intestin grêle. Ainsi, les populations microbiennes présentes dans le côlon ont-elles moins de lactose à fermenter : douleurs abdominales, flatulences ou ballonnements disparaissent alors. Ces résultats ont d’abord été obtenus par des travaux de l’INRA sur la souris avant d’être conduits sur l’homme dans le cadre d’un projet de recherches commun INRA/Inserm/Mission scientifique de Syndifrais. En octobre 2010, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a émis un avis favorable pour une allégation selon laquelle « les ferments vivants du yaourt améliorent la digestion du lactose chez les personnes qui le digèrent mal ».

L'appellation « Yaourt »

Le yaourt est obtenu par la fermentation du lait, à l’aide de deux bactéries, Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus. Les deux bactéries se retrouvent vivantes dans le yaourt. L’appellation « yaourt » est réservée aux produits issus de ces deux ferments lactiques. Si d’autres ferments sont utilisés en complément (Lactobacillus casei par ex.), le produit est simplement baptisé « lait fermenté ».

Lexique

Lactose : le lactose contenu dans le lait est un sucre qui n’est pas directement assimilable par les cellules intestinales comme l’est le glucose.

Lactase / Hydrolyse : pour être utile à l’organisme, le lactose doit être coupé, on dit hydrolysé, en deux autres composants : le glucose et le galactose. Cette hydrolyse est réalisée grâce à une enzyme contenue dans la membrane de l’intestin grêle : la lactase.

Activité lactasique : activité qui consiste, au niveau de l’intestin grêle, à hydrolyser le lactose.

SOURCE : INRA

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s