Le tabac avant ou pendant la grossesse expose ultérieurement l'enfant à un risque de surpoids

lu 4619 fois

On savait déjà que le tabagisme pouvait être responsable d'un retard de croissance in utero et donc d'un petit poids de naissance. Une étude récente publiée en décembre 2005 dans la revue « Pediatrics » montrait que le développement précoce d'un surpoids chez l'enfant de 2 à 8 ans était fortement associé à l'obésité ou le surpoids de la mère avant la grossesse et également à sa consommation de tabac pendant la grossesse. De nouvelles études européennes confirment cette association du tabagisme en cours de grossesse au surpoids, vers l'âge de 7 ans, de l'enfant.

Le tabagisme maternel pendant la grossesse peut être responsable d’un retard de croissance foetale, et donc d’un petit poids à la naissance. A l’inverse, le tabagisme maternel pourrait également être à l’origine d’un surpoids de l’enfant se révèlant plus tard, vers l’âge de 7 ans. C’est ce que tend à montrer plusieurs études européennes et américaines.

Ainsi dernièrement, lors du dernier congrès de l'American Heart Association (Dallas, novembre 2005), une équipe américaine de Philadelphie a présenté les résultats d'une étude rétrospective réalisée sur les données d'une étude prospective de suivi de cohorte menée de 1959 à 1973 aux Etats-Unis, dans 12 centres (Collaborative Perinatal Project), dont l'objectif était de voir si un résultat similaire était retrouvé dans une population multiethnique américaine.

Toutes les grossesses répertoriées (28 284) étaient renseignées pour le tabagisme maternel. Les enfants étaient suivis et le surpoids défini par un IMC se situant au-delà du 95e percentile. La population de mères se composait de 49 % de femmes noires et de 48 % de femmes blanches. Sur l'ensemble, 45 % ont déclaré un tabagisme au cours de la grossesse, avec une consommation moyenne de 10 cigarettes par jour !

Après analyse des autres facteurs susceptibles d'influer sur le poids de l'enfant, qu'il s'agisse de facteurs maternels (âge, origine ethnique, poids, niveau d'éducation) ou de facteurs propres à l'enfant (poids de naissance, place dans la fratrie, âge gesta-tionnel à la naissance, gain de poids au cours des 4 premiers mois), les chercheursont montré que le tabagisme à lui seul pouvait être à l'origine d'un surpoids à 7 ans. Plus le nombre de cigarettes fumées était élevé, plus le risque augmentait, quelle que soit l'origine ethnique.

Une relation était établie entre le nombre de cigarettes consommées quotidiennement et le surpoids. Le tabagisme maternel au cours de la grossesse a de nombreuses répercussions sur la santé de l'enfant à naître, et pas seulement sur le court terme comme on a pu le penser pendant un temps. Ainsi, plus le tabagisme maternel est important au cours de la grossesse, plus le risque d'avoir ultérieurement un enfant en situation de surpoids augmente.

Selon ces même auteurs, le tabagisme maternel au cours de la grossesse pourrait ainsi avoir des conséquences à long terme, aussi bien sur le risque d'obésité que sur des facteurs associés, notamment cardiovasculaires.

Au stade actuel des recherches, pas d’explication précise sur ce mécanisme, mais une hypothèse : le support de ce mécanisme pathogénique du tabagisme durant la grossesse pourrait être l'insulino-résistance.

(Tabac Actualités, N°68)

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s