Le Syndicat des Compléments Alimentaires met en garde les consommateurs contre les circuits parallèles illégaux et rappelle les règles de sécurité

lu 3623 fois

La mort d'une jeune femme ayant fait une cure de gélules amaigrissantes Best Life achetées sur Internet a fait couler beaucoup d'encre et généré des amalgames entre produits autorisés, soumis à une stricte réglementation, et produits illégaux.

« Le Syndicat des Compléments Alimentaires met en garde les consommateurs contre les circuits parallèles illégaux et rappelle les règles de sécurité » - Crédit photo : © Aurélien Pottier - Fotolia.com Les compléments alimentaires sont des minéraux, des vitamines, des antioxydants, des plantes, ... présentés sous forme de gélules, capsules, ampoules ou tisanes. Ils sont avant tout destinés à compléter une alimentation variée, ils ont des effets nutritionnels ou physiologiques et se présentent sous différentes gammes : jambes lourdes, minceur, tonus, sommeil, stress, peau, cheveux, digestion, solaire, articulation, mémoire, ménopause, etc...

Le Syndicat Des Compléments Alimentaires (SDCA) rappelle que :

  • ces gélules amaigrissantes sont des médicaments vendus frauduleusement, comme le souligne l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS): « ces gélules montrent la présence de sibutramine, principe actif contenu dans un médicament soumis à prescription médicale et nécessitant un suivi régulier des patients... elles contiennent également de la phénolphtaléine, substance interdite en France depuis 1999 ».

    Les gélules Best Life sont vendues illégalement en dehors du circuit pharmaceutique. Il s’agit d’un produit non autorisé en France, ne faisant l’objet d’aucun contrôle par les autorités sanitaires et dont la commercialisation est illégale. Il ne s’agit en aucun cas de compléments alimentaires encadrés par une réglementation stricte.

  • il est préférable d’acheter les compléments alimentaires dans les points de vente identifiés, ayant "pignon sur rue" : pharmacies, grandes surfaces, magasins spécialisés diététiques, parapharmacies. En cas d’achat sur Internet, le SDCA invite le consommateur à n’acheter que sur des sites de marques de fabricants connus ou de distributeurs bien identifiés.

Des garanties de qualité et de sécurité pour les consommateurs

Les compléments alimentaires sont différents des médicaments

Les compléments alimentaires sont différents des médicaments

Les Français sont de plus en plus nombreux à recourir aux compléments alimentaires car ils prennent conscience que la notion de bonne santé ne se résume pas à l’absence de maladie. Dans cette optique, la place des compléments alimentaires dans un plan de prévention prend tout son sens.

Comme le souligne Brigitte Lelièvre, responsable réglementation du syndicat, « la réglementation française et européenne impose des exigences élevées en matière de sécurité des compléments alimentaires et de protection du consommateur :

  • un système d’assurance qualité permet d’assurer la traçabilité et de garantir l’hygiène et la sécurité alimentaire des compléments alimentaires ;
  • seuls les ingrédients ayant fait l’objet d’une autorisation d’emploi peuvent être utilisés ;
  • l’étiquetage de tous les ingrédients et des recommandations d’utilisation est obligatoire ;
  • une déclaration à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) de mise sur le marché est systématique.

SOURCE : SDCA

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s