Le stress en cause dans l'obésité

lu 7127 fois

Qui n'a jamais entendu dire que le stress fait grossir? Des travaux menés sur la souris ont montré que, sous certaines conditions, cette affirmation pourrait se vérifier.

On ne connaît encore que peu de choses sur le lien éventuel entre le stress et le poids corporel. Lorsqu'elles sont soumises au stress, certaines personnes perdent du poids, d'autres en prennent et d'autres encore ne voient pas de modification de leur poids. Ce que l'on sait, c'est que le stress a de nombreuses répercussions sur le corps. Il provoque entre autres la production de neuropeptide Y au niveau de l'hypothalamus, une région du cerveau.

Or, si le neuropeptide Y a un effet anxiolytique, il stimule aussi l'appétit, favorise le stockage des graisses dans le tissu adipeux et stimule la prolifération de nouveaux adipocytes (cellules graisseuses). Voici une piste pour le moins intéressante qui pourrait en partie expliquer pourquoi le stress fait parfois prendre du poids.

Calories : le stress alourdit l'addition

Une équipe de chercheurs a effectué des tests sur des souris. Certaines étaient exposées au froid ou mises dans une cage avec une autre souris très agressive, deux situations constituant un stress de grande intensité pour ces rongeurs. Les deux groupes ont d'abord reçu une alimentation normale, puis ont été soumis à un régime riche en calories. Lorsqu'elles recevaient une alimentation normale, même si elles étaient stressées, les souris ne prenaient pas de poids. Par contre, en cas d'excès calorique, les souris stressées prenaient deux fois plus de poids que les autres. Le rôle du neuropeptide Y dans ce mécanisme a également pu être démontré.

Pour cela, les chercheurs ont bloqué ses récepteurs au neuropeptide Y placés sur les cellules adipeuses. Pour pouvoir agir, le neuropeptide Y est comme une clé qui doit ouvrir des serrures, ses récepteurs, placés à la surface des cellules, et leur blocage empêche donc ce peptide d'agir. Les souris stressées chez qui ces récepteurs étaient bloqués ne prenaient alors pas plus de poids que les autres, preuve que c'est bien le neuropeptide Y qui est impliqué.

Gérer son stress

Bien entendu, des études supplémentaires devraient être menées chez l'homme pour établir formellement le rôle du stress dans la prise de poids. Ce qui risque d'être plus compliqué, vu le grand nombre de sources de stress de notre environnement et les manières différentes d'y réagir de chacun ! Mais cette étude indique aussi que le stress à lui seul ne ferait pas grossir, la prise de poids ne s'observant que suite à des apports alimentaires trop importants.

Ceci souligne une fois de plus l'intérêt de ne pas négliger son alimentation, surtout en période stressante, sans toutefois devoir se soumettre à un régime drastique puisque sans excès réel, la prise de poids suite à un stress ne serait pas une fatalité.

Sources et références :

  • Kup LE et al. Neuropeptide Y acts directly in the periphery on fat tissue and mediate stress-induced obesity and metabolic syndrome. Nature Medicine 2007 Jul 1;

(Par Magali Jacobs, diététicienne, " HEALTH & FOOD " News du 10 juillet 2007)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s