Le Semaine mondiale de l'eau s'achève avec la vision d'un avenir sûr pour l'eau et l'alimentation

lu 2407 fois

L'édition 2012 de la Semaine internationale de l'eau de Stockholm s'est achevée aujourd'hui avec une " vision " traduisant les perspectives de jeunes scientifiques et professionnels de l'eau sur les priorités devant être établies aujourd'hui afin d'atteindre la sécurité de l'eau et alimentaire d'ici à 2050.

La Semaine mondiale de l'eau de Stockholm est le principal rendez-vous annuel consacré aux problèmes liés à l'eau les plus urgents sur la planète. Cette année, 2 500 participants se sont réunis sous le thème " Sécurité de l'eau et alimentaire ". La vision de la jeunesse a été développée par un groupe de jeunes professionnels à partir d'entretiens menés avec leur pairs assistant à la Semaine mondiale de l'eau et de commentaires recueillis sur les médias sociaux auprès de ceux qui ont suivi la conférence à distance.

L'équipe responsable de la Vision des jeunes professionnels a recueilli des avis, des suggestions et des opinions sur la façon de répondre aux défis actuels en matière d'alimentation, d'eau et d'énergie, ayant assisté à plus de 100 sessions au cours de la Semaine.

Voici ses conclusions :

En 2050, notre vision du monde est la suivante :

  • Nous jouissons d'une égalité d'accès à des installations sanitaires améliorées, à la sécurité de l'eau, alimentaire et médicale, ainsi qu'au bien-être.
  • Nous avons des écosystèmes sains.
  • Le processus décisionnel intègre les parties prenantes traditionnelles comme les entreprises et les gouvernements, mais aussi les groupes négligés comme les femmes, les jeunes et les peuples autochtones.
  • Nous regardons au-delà du présent.
  • Les citoyens sont informés, conscients et proactifs. Ils comprennent la valeur de l'alimentation et de l'eau et utilisent les ressources avec sagesse.
  • Le monde se caractérise par la transparence et l'imputabilité.
  • Nous avons instauré un système de coopération qui repose sur la confiance entre toutes les parties prenantes et reconnaît les interdépendances.

Cependant, nous vivons encore dans le monde actuel :

  • 2,6 milliards d'individus n'ont pas accès à des installations sanitaires améliorées
  • Environ 800 millions de personnes n'ont pas accès à de l'eau potable salubre
  • Un milliard de personnes sont touchées par la faim
  • 3 milliards de personnes sont sous-alimentées
  • 60 % des services écosystémiques s'amenuisent
  • Un milliard d'individus sont affectés par l'obésité
  • Entre 30 et 50 % des aliments produits se perdent en gaspillage

Le chemin à suivre pour parvenir à ce monde différent doit passer par les étapes suivantes :

  • Augmenter les investissements durables dans l'agriculture
  • Adopter un régime alimentaire plus efficace en termes d'utilisation des ressources
  • Mettre en oeuvre une intensification durable
  • Gaspiller moins de nourriture
  • Promouvoir des conditions favorables qui comprennent des mécanismes incitatifs, une cohésion politique ainsi qu'une conception et un renforcement des institutions
  • Être capables de nous adapter
  • Comprendre le lien entre l'eau, l'énergie et l'alimentation
  • Adopter des perspectives de modèles commerciaux dans les projets de développement
  • Développer la récupération et la réutilisation des ressources
  • Donner davantage d'autonomie aux communautés
  • Encourager des marchés commerciaux plus équitables
  • Apprendre de nos erreurs comme de nos réussites

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.watermedia.org

(Source : Stockholm International Water Institute)

SOURCE : PR Newswire

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s