Le sandwich ne connaît pas la crise...

lu 4607 fois

... et les chiffres en témoignent ! Puisqu’en 2008, 32 000 sandwicheries étaient recensées et 1,8 milliards de sandwiches étaient vendus, tous circuits confondus. De plus, 1 repas sur 4, dans un cadre actif, était composé de sandwich, et 64 % étaient des sandwiches baguette (dont 72 % de sandwiches jambon-beurre).

« Le sandwich ne connaît pas la crise... » - Crédit photo : www.sandwichshows.com Dans ce contexte, il existe un rendez-vous professionnel incontournable de la filière snacking et de la restauration nomade : l’European Sandwich and Snack Show. Ce salon, qui fêtait ses 10 ans, se tenait au Palais des Congrès de Paris les 4 et 5 mars 2009, et voici donc quelques actualités en terme de sandwiches...

Le Petit Larousse définit le sandwich comme du « pain coupé en tranches entre lesquelles on place une tranche de jambon, du fromage, etc. ». Mais, à présent, les sandwiches se déclinent sous toutes les formes.

Les différents supports des sandwiches

Le pain blanc de notre baguette a du souci à se faire ! Une multitude de supports pour sandwiches a fait son apparition ces dernières années :

Les pains traditionnels comme le pain de mie au blé malté, le pain pavot, le pain aromatisé... Les spécialités Tex-Mex comme les tortillas (crêpes traditionnellement à base de maïs, d’origine espagnole), qui peuvent se décliner en fajitas, en tacos ou en wraps selon les ingrédients que l’on y rajoute. Il suffit, par exemple, de disposer du fromage, de la dinde fumée, des tomates coupées en dés et quelques feuilles de laitue sur une tortilla de maïs pour obtenir un délicieux wrap (mot anglais qui signifie « envelopper »).

Les supports de sandwiches exotiques comme le panini (Italie), le kebab (Orient), le naan (Inde), le pita (Grèce)... Ces différents supports nous font voyager et sont l’occasion de réaliser d’excellentes recettes. Par exemple, avec le panini, associé à du melon, des abricots secs, de la noix de coco râpée, de la confiture d’abricots et de l’huile d’olive, vous pouvez concocter un merveilleux goûter sucré.

Les pains Héritage imaginés par Délifrance : les pains Poolish, Levain et Céréales. D’ailleurs, Délifrance organise depuis 1999 la Coupe du Monde du Sandwich. Oui, vous avez bien compris ! Cette coupe du monde a pour but de départager les pays les plus innovants qui feront du sandwich un véritable art culinaire. Cette année, le trophée a été remporté par un Anglais !

Quelques nouveaux concepts

L’imagination n’a pas de limite ! Et des sandwiches toujours plus innovants font leur entrée sur le marché, rien que pour vos papilles :

Le triangle chaud Toastoo : un appareil de cuisson Triangular Concept et des plats cuisinés signés Fleury-Michon, l’association parfaite pour obtenir un sandwich finement toasté et scellé uniformément, savoureux et équilibré. L’offre salée se compose de feuilles de brick, de galettes de blé, de riz ou de maïs et de différentes préparations : filet de saumon/brocolis, poulet/risotto aux cêpes, chili con carne ou kebab de poulet à l’orientale. Une offre sucrée est également disponible : compotée de fruits rouges ou crème patissière aux pépites de chocolat. Les Crocozores : il s’agit de la première gamme alimentaire équilibrée, ludique et nomade conçue pour les enfants de 3 à 9 ans. Cette gamme propose des duos salades et sandwiches pour des repas prêts à consommer. Par exemple, le menu Croco Haricoq est composé d’une salade de haricots verts croquants et pommes de terre fondantes, à la tomate cerise et d’un sandwich au poulet, tomate et fromage blanc.

Le sandwich à 1 euro de chez Goütu. Cette alternative de restauration propose des sandwiches à 1, 2 ou 3 euros. En effet, on peut y consommer des sandwiches tarama, cream cheese et sauce citronnée pour 1 euro, des sandwiches poivrons grillés, tomates confites, oignons confits et cream cheese pour 2 euros ou encore un sandwich au tartare de saumon mariné, cream cheese, salade et pistache pour 3 euros. Bien sûr, pour créer un sandwich à 1 euro, il faut sacrifier soit la quantité, soit la qualité du sandwich. Goütu a privilégié la qualité et propose donc des sandwiches baguette de 13 cm contre une vingtaine en moyenne pour les sandwiches baguette des autres commerces. De plus, les matières premières sont obtenues à des prix raisonnables et deviennent sublimées en les cuisinant.

Le Triangolo. Ou la nouvelle façon de manger de la pizza ! Des pâtes à pizza sont cuites, sans ajout de matière grasse, dans un toaster compact. Les triangles obtenus facilitent la consommation nomade. Il existe à ce jour 6 recettes : montagnarde, végétarienne, fromagère, du sud, roasted, kebab. Celles-ci peuvent être agrémentées de lamelles kebab, d’artichauts, de tomates, de poivrons grillés...

Les clubs sucrés by Fou de Goût : 2 sandwiches de 40 g pour des moments tout en sucre ! Les parfums au choix : chocolat et caramel ou framboise et pistache. Ces sandwiches sont vendus environ 3 euros, dans de nombreux magasins tels que Monoprix, Galeries Lafayette, Relay, etc. Décidément, les sandwiches s’invitent à chaque moment du repas !

Et la nutrition dans tout ça ?

Rappelons qu’aucun aliment n’est à bannir de notre alimentation. Tout est question de variété et de modération...

Le sandwich s’intègre très bien dans une démarche d’équilibre nutritionnel puisqu’il est à base de pain, auquel on peut ajouter des aliments divers et variés. Il est bien sûr important d’alterner les pains, comme tout autre aliment d’ailleurs, car ils n’ont pas tous les mêmes intérêts nutritionnels.

En revanche, inutile de préciser que la mayonnaise ne doit pas se retrouver systématiquement dans vos sandwiches. Surtout que l’offre grandissante en terme de snacking propose plusieurs alternatives de sauces et vous pouvez désormais utiliser des fromages à tartiner, des coulis de légumes, des sauces à base de yaourt etc. pour agrémenter vos recettes.

Autre point à ne pas négliger, même lorsqu’on mange un sandwich : le temps consacré au repas. En effet, même si c’est un repas nomade, mieux vaut le déguster assis, en prenant son temps. Le rassasiement n’en sera que meilleur.

« Comment manger équilibré lorsqu’on consomme un sandwich ? »

Prenons, par exemple, le traditionnel jambon/beurre qui est le plus consommé en France ! Il est composé d’un féculent (le pain), d’une portion de viande ou équivalent (le jambon) et de matière grasse (le beurre). Pour équilibrer le repas, il vous suffit donc d’y ajouter un légume, un produit laitier, un fruit et une boisson. Votre repas peut donc être le suivant :
  • Un sandwich jambon/beurre
  • Une salade verte
  • Une faisselle accompagnée de morceaux de mangue
  • Une eau aromatisée

De la même manière, pour un sandwich crudités composé de pain (féculent), de carottes râpées (légumes), de tomates (légumes), de concombres (légumes) et d’oeuf dur (VPO), il suffit d’ajouter un produit laitier, un fruit et une boisson. Le repas peut donc être le suivant :

  • Un sandwich crudités
  • Un yaourt nature
  • Un smoothie
  • Un café

Le sandwich est donc loin d’avoir dit son dernier mot puisqu’il ne cesse d’évoluer. En effet, il est actuellement possible de trouver des sandwiches chauds, froids, sucrés, salés, en carré, en triangle... et à tous les prix ! Nous pourrions même facilement imaginer des sandwiches pour le petit déjeuner ou bien des sandwiches où le pain serait à l’intérieur et la garniture à l’extérieur... Affaire à suivre ! L’European Sandwich and Snack Show a donc encore de belles années devant lui et nos pauses déjeuner n’en seront que plus savoureuses et innovantes...

(Nutritionnellement, le Mag - Abonnement gratuit : mag@nutritionnellement.fr - d’après le dossier de presse de l’European Sandwich and Snack Show, mars 2009)

SOURCE : Nutritionnellement

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s