Le régime méditerranéen nous livre encore des secrets !

lu 7045 fois

Adopter un régime alimentaire méditerranéen pourrait aider les gens à éviter les petites zones de lésions cérébrales susceptibles d’entraîner des problèmes de pensée et de mémoire. C’est ce que rapporte une étude qui sera présentée au 62ème meeting annuel de l'American Academy of Neurology à Toronto, du 10 au 17 avril prochain.

« Le régime méditerranéen nous livre encore des secrets ! » - Crédit photo : www.brunoheubi.com Une étude a révélé que les personnes qui consommaient une alimentation de type méditerranéen étaient moins susceptibles de faire un infarctus cérébral ou de présenter des lésions cérébrales minimes. Pour l'étude, les chercheurs ont évalué l'alimentation de 712 personnes à New York répartis en trois groupes en fonction de la façon dont ils suivaient le régime méditerranéen. Par la suite, ils ont procédé à une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau chez chaque participant, six ans plus tard en moyenne. Au total, près de 238 personnes présentaient au moins une zone de dommages au cerveau.

Celles qui suivaient le plus rigoureusement la diète méditerranéenne avaient un risque diminué de 36 pour cent d’être victimes de zones de lésions cérébrales par rapport à celles qui suivaient peu ce mode alimentaire. Celles qui ne suivaient que modérément ce mode alimentaire présentaient néanmoins déjà un risque de lésions diminué de 21 pour cent.

Des recherches antérieures de Scarmeas et ses collègues avaient déjà montré qu'une alimentation méditerranéenne pouvait être associée à un risque moindre de maladie d'Alzheimer et allonger la survie chez les personnes atteintes de cette maladie. Selon la présente étude, ces associations pourraient donc s'expliquer en partie par une fréquence diminuée d’infarctus cérébral.

Le régime méditerranéen suppose une alimentation riche en légumes, légumineuses (légumes secs), fruits, céréales et poisson, pauvre en produits laitiers, viande et volaille, ainsi qu’une consommation modérée d’alcool. La matière grasse utilisée pour la cuisson ou l’assaisonnement des mets est constituée principalement par l’huile d’olive.

(Par Alexandre Dereinne, diététicien, d'après Scarmeas N et al. "Mediterranean diet may lower risk of brain damage that causes thinking problems". ScienceDaily.)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s