Le régime méditerranéen est-il applicable ?

lu 3811 fois

Encore faudrait-il le connaître ! Beaucoup imaginent que l'huile d'olive suffit pour baptiser un menu méditerranéen. D'autres le qualifient ainsi pour un peu de pourpier, voire du fromage de chèvre. Et que fa ut-il penser du couscous royal ? Mais d'abord est-ce bon pour la santé ? Toutes les études ont montré que les populations qui adhéraient au régime méditerranéen de façon importante avaient une forte diminution du risque de maladie cardiovasculaire, de cancer, ... et un poids statistiquement plus faible. Mais de quel régime s'agit-il ?

« Le régime méditerranéen est-il applicable ? » - Crédit photo : © gourmecana - fotolia.com Aujourd'hui une grande partie des populations du pourtour méditerranéen ont abandonné une grande partie de leurs traditions alimentaires pour rentrer dans la transition alimentaire voire dans les habitudes occidentales... tous les bénéfices s'envolent... Parler du régime méditerranéen est sans doute aussi un raccourci tant l'on peut dire qu'il en existe une multitude selon les pays, les régions, les produits, les traditions : les unes utilisent l'huile d'argan, les autres la semoule, les autres la feta, les autres la mozzarella...

Mais qu'y a t-il de commun entre toutes ces habitudes et permettant d'en dégager des caractéristiques et des bénéfices com­muns ?

  • une relative austérité, liée traditionnellement à une certaine pauvreté ;
  • une abondance de fruits et de légumes variés de saison ;
  • un usage immodéré des épices, herbes, aromates ;
  • une consommation quotidienne de céréales surtout issues du blé (semoule de blé dur, pâtes, pain ...) ;
  • une consommation régulière de légumes secs (lentilles, pois chiches ...) ;
  • une consommation variable, selon la disponibilité, de poisson ou d'oeufs, de volaille ;
  • une faible consommation de viande rouge (surtout agneau, mouton), de produits laitiers (surtout fermentes ; yaourt, fromage) ;
  • un usage majoritaire d'huile d'olive, parfois d'autres huiles telle colza, noix ;
  • une utilisation fréquente de noix, olives, et autres oléagineux.

On y trouve aussi des spécificités telles que la consommation d'escargots (en Crête) ayant consommé du pourpier enrichissant la chair des escargots, des volailles et des oeufs en acide gras oméga-3 alpha-linolénique.

Aucun de ces aliments ne nous est inconnu. C'est leur consommation multiple qui aboutit à un régime méditerranéen, sans oublier que traditionnellement on y ignorait ou presque, fritures, sucreries, crème glacées, boissons sucrées, croissants, chips, céréales sucrées et autres gadgets alimentaires...

Alors peut-on l'adopter ? Il est sans doute difficile de l'épouser en totalité d'emblée aujourd'hui. Par contre il est vraiment parfaitement possible de s'en inspirer en partie par petites touches et plus encore d'en tirer quelques leçons, à condition de cuisiner un peu : nos « 5 fruits et légumes par jour » sont un premier pas ; privilégier les aliments végétaux, céréales complètes, légumineuses..., limiter la viande et le fromage encore un autre... Mais pourra t-on jamais l'imiter sans se rappeler que les populations qui le pratiquaient non seulement n'étaient pas dans l'abondance alimentaire, mais encore ne connaissaient guère la sédentarité ?

(Par le Dr Jean-Michel Lecerf, Chef du Service diététique et nutrition de l'Institut Pasteur de Lille - La Lettre de la Nutrition des Thermes de Brides-les-Bains N°5 - Janvier 2010)

SOURCE : Thermes de Brides-les-Bains

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s