Le régime « idéal » pour perdre du poids

lu 12164 fois

Des chercheurs financés par l'UE ont fait une découverte intéressante concernant les conditions nécessaires pour perdre du poids. Comme l'expliquent les chercheurs de l'université de Copenhague, au Danemark, il suffit de maintenir un régime alimentaire riche en protéines puisées dans des viandes maigres, des produits laitiers peu gras et des légumes secs. Il faut également réduire son apport calorique en provenance de produits raffinés, tels que le pain ou le riz blanc...

Le régime « idéal » pour perdre du poids - Crédit photo : University of Copenhagen Cette étude est la plus importante à ce jour portant sur l'alimentation; elle était partiellement financée par l'UE à hauteur de 15 millions d'euros. Les résultats sont publiés dans la revue New England Journal of Medicine.

Les chercheurs de cette étude aléatoire à grande échelle appelée Diogènes ont examiné le régime alimentaire le plus approprié pour éviter et traiter l'obésité. Les scientifiques, menés par la faculté des sciences de la vie (LIFE) de l'université de Copenhague, ont comparé les recommandations alimentaires officielles en Europe à un régime alimentaire s'appuyant sur les dernières connaissances relatives à l'importance des protéines et des glucides pour la régulation de l'appétit.

Près de 800 familles européennes ont participé à l'étude, dont 938 adultes et 827 enfants. Les adultes en surpoids ont suivi un régime limité à 800 kilocalories (kcal) sur une période de huit semaines, et ont perdu en moyenne 11 kilogrammes (kg). Les chercheurs ont ensuite attribué de manière aléatoire l'un des cinq différents régimes à faible teneur en matière grasse pendant six mois pour tester le meilleur régime permettant d'éviter la reprise de poids.

Les cinq différents régimes étaient un régime hypoprotéiné avec un indice glycémique (IG) élevé; un régime hypoprotéiné avec un faible IG; un régime hyperprotéiné avec un faible IG; un régime protéiné avec un IG élevé; ainsi qu'un groupe témoin qui suivait les recommandations alimentaires actuelles.

L'IG permet de déterminer la capacité des glucides à augmenter le taux de glucose dans le lorsqu'ils sont absorbés dans l'organisme. Les aliments ayant un indice glycémique faible augmentent lentement le taux de sucres dans le sang par rapport aux sucres rapides, ayant un indice glycémique élevé. L'augmentation drastique du taux de sucres dans le sang a des effets indésirables qui peuvent influencer le métabolisme du corps et notre capacité à fonctionner normalement du point de vue mental, expliquent les chercheurs.

L'IG s'applique aux aliments contenant des glucides; les chercheurs encourageaient les participants à consommer certains types de fruits, comme des pommes, des poires, des oranges, des framboises et des fraises à volonté, mais leur conseillaient de limiter leur consommation de fruits tels que les bananes, les raisins, les kiwis, les ananas et les melons. Ils pouvaient consommer la plupart des légumes, à l'exception du maïs, ainsi que des aliments contenant des céréales de grain complet.

De même, ils devaient cuire les pommes de terre le moins possible, et si possible les consommer froides, plutôt qu'en purée ou cuites. Les chercheurs expliquaient également que les repas devaient être pris avec de l'eau ou du lait écrémé.

« Ce régime n'a rien de particulier; il préconise seulement certaines restrictions et instructions de cuisson spécifiques, ainsi que la consommation de certains légumes crus », font remarquer les chercheurs. « Ce régime est en accord avec les recommandations officielles qui stipulent de manger régulièrement des fruits et des légumes, des aliments peu gras, des fibres et de limiter la consommation d'aliments trop sucrés. »

À la fin des six mois, la reprise de poids moyenne pour tous les participants étaient de 0,5 kg. Les participants du groupe au régime hypoprotéiné/IG élevé ont montré les résultats les moins satisfaisants, avec une reprise de poids de 1,67 kg. Le total du poids repris était de 0,93 kg de moins pour les participants du groupe suivant un régime hyperprotéiné par rapport à ceux suivant un régime hypoprotéiné, et de 0,95 kg pour les groupes suivant un régime à IG faible par rapport à ceux suivant un régime à IG élevé.

Parmi les enfants qui suivaient le régime de leurs parents, les chercheurs ont constaté que chez le groupe suivant un régime hyperprotéiné/IG faible, la prévalence du surpoids a spontanément diminué de 46% à 39%, soit une réduction de près de 15%.

Les scientifiques en ont conclut que les recommandations ne sont pas les meilleures pour empêcher la prise de poids chez les personnes en surpoids, et qu'un régime riche en protéines et avec un IG faible serait plus simple à suivre. Cela permettrait aux personnes en surpoids ayant perdu du poids de maintenir leur nouveau poids.

Pour de plus amples informations, consulter :

Source : © Communautés européennes, 2010

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s